VIDEO. La Chronique de Camille : pourquoi les étrangers trouvent le français si sexy ?

·2 min de lecture

Si l'accent français est régulièrement élu le plus sexy au monde par les étrangers, ce serait soit en raison d'une particularité de la tonalité de notre langue, soit en raison de facteurs sociaux et culturels.

CJAMY. La chronique de Camille Gaubert est diffusée quotidiennement dans l'émission "C Jamy", présentée par Jamy Gourmaud du lundi au vendredi à 17h sur France 5.

Si le français est vu comme une langue sexy, cela pourrait être dû à une particularité de notre langue... Ou tout simplement à l'image que les étrangers ont des Français.

L'accent le plus sexy

En 2019, le Français était considéré comme l'accent le plus sexy, le plus sophistiqué et le plus intriguant, d'après un sur 7.500 personnes issues de 8 pays d'Europe et d'Amérique du Nord. Mais finalement, ce charisme à la française, cette aura d'amour, de libertinage et de beurre salé, d'où vient-il ? La réponse n'est pas connue avec certitude, mais deux hypothèses se détachent.

Une des rares langues sans accent tonique

Il se pourrait d'abord que ce soit la sonorité de la langue qui attire. Le Français est en effet une des rares langues du monde à être dépourvues d'accent tonique. Cela signifie que, qu'on dise "pâTE en croûte" ou "PAté en croûte" ne change rien au sens du mot. Alors qu'en italien par exemple, le mot "capitano" a trois prononciations, et trois sens différents. "CapitAno", "cAPitano" et "capitaNO" veulent respectivement dire "capitaine", "ils arrivent" et "il commanda". En espagnol, le mot "cortes" se prononce corTES ou CORtes. Il signifie alors "courtois" ou "le Parlement". En chinois, c'est encore plus compliqué : le mot "ma" a quatre sens. Selon si vous le prononcez "mā", "má", "mǎ", ou "mà", vous direz "maman", "chanvre", "cheval" ou "injurier". Mieux vaut faire attention !

"Le français n’est pas « atone », mais la place de l’accent n’y est pas pertinente, c’est-à-dire que la façon d’accentuer un mot ne change pas le sens de ce mot", explique à Sciences et Avenir Henriette Walter, professeure émérite de linguistique à l’université de Haute-Bretagne à Rennes. D'après elle, ce serait son absence inhabituelle de tonalité qui pourrait conférer une musicalité aléatoire et imprévisible à notre accen[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi