VIDEO. La chronique de Camille : une maquette géante pour prévenir les inondations

·2 min de lecture

A Strasbourg, une maquette géante et unique en son genre permet de modéliser les inondations en environnement urbain. Objectif : éviter les écoulements "torrentiels", dévastateurs, des crues centennales.

CJAMY. La chronique de Camille Gaubert est diffusée quotidiennement dans l'émission "C Jamy", présentée par Jamy Gourmaud du lundi au vendredi à 17h sur France 5.

Quand il s'agit d'inondations, les plus prévoyants aujourd'hui sont ceux qui investissent non pas dans des tranchées ou des canots gonflables, mais dans la science. La preuve avec le laboratoire Icube de Strasbourg, où une maquette unique en son genre et des équations de mécanique des fluides permettent de créer un outil de prévention des inondations.

Modéliser les inondations à l'aide d'une maquette unique en son genre

A l'université de Strasbourg, le laboratoire Icube a monté un étrange et impressionnant système, unique en son genre, pour étudier les crues centennales, ces inondations majeures qui surviennent une fois par siècle. L'objectif est de les modéliser, c'est-à-dire reproduire leur comportement sur ordinateur à l'aide d'équations : dans quelle direction coulera l'eau, à quelle vitesse, quelle hauteur, quelle sera l'influence des immeubles qui se trouvent sur son chemin ? Grâce à ce modèle, dont on peut régler les paramètres de départ, il est possible de le prévoir.

Les calculs des chercheurs se basent sur des observations faites sur qui reproduit un quartier d'une ville imaginaire. Chaque cuve représente un bloc d'immeubles, entre lesquels se croisent les rues, dont la pente peut être modifiée. Au bout de chaque rue, une pompe contrôle l'arrivée d'eau servant à simuler la crue. Lorsque l'eau envahit la maquette, des capteurs et caméras suivent sa vitesse, sa hauteur et son débit. Avec cette maquette, les chercheurs peuvent donc créer des inondations sur mesure pour les étudier ! "L’enjeu est de pouvoir modéliser des crues extrêmes. Ce quartier est complètement imaginé. On cherche à comprendre comment l’eau circule d’une chaussée, d’une rue, comment elle se propage à un carrefour, comment elle se partage, c’est-à-dire, si elle va avoir des écoulements à forte ou à faible vitesse", explique Jos[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi