VIDEO. La chronique de Camille : la décalcomanie cachée dans la Joconde

·2 min de lecture

Sous les couches de peinture de la Joconde, des chercheurs ont révélé la preuve d'une ancienne technique de décalcomanie : le spolvero.

CJAMY. La chronique de Camille Gaubert est diffusée quotidiennement dans l'émission "C Jamy", présentée par Jamy Gourmaud du lundi au vendredi à 17h sur France 5.

Des techniques particulières, des corrections... Comment savoir ce qui se cache sous les couches de peinture de la Joconde ? Pour le savoir, le plus simple aurait été d'en prélever un échantillon, comme les carottes qu'on prélève dans les glaciers. Mais pour la Joconde évidemment, c'est une solution inenvisageable. Les chercheurs ont donc dû se montrer créatifs. Grâce à une nouvelle technique basée sur la diffusion de la lumière, ils ont réussi en 2020 à mettre en évidence l'utilisation d'une technique particulière : le spolvero.

Le spolvero, la technique de décalcomanie à l'ancienne

Mais les scientifiques ne se sont pas avoués vaincus et sont parvenus à révéler une des techniques utilisées : le spolvero. Très utilisé dans la peinture de la Renaissance, le spolvero est une sorte de technique de décalcomanie, mais à l'ancienne. Concrètement, il suffit de trouer le croquis le long des traits avec une pointe. L'artiste pose alors la feuille trouée sur la toile finale, et tapote avec un petit ballotin de poudre de charbon. Sur la toile, la poudre de charbon a marqué l'emplacement des points : il n'y a plus qu'à les relier pour retrouver le dessin initial. Le spolvero était très utilisé pour les commandes multiples, ou pour reproduire certains détails précis des portraits, comme la position des mains, esquissés par les élèves du Maître, qui travaillait rarement seul dans son atelier.

De Vinci lui-même a utilisé le spolvero sur la plupart de ses œuvres. Mais sur la Joconde, il n'y en avait jusque-là pas trace. Jusqu'à ce qu'en 2020, une nouvelle analyse est réalisée à l'aide d'une toute nouvelle technique développée par le chercheur Pascal Cotte et appelée L.A.M. pour "méthode d'amplification de couche", et sert à prendre des photos de chaque couche de peinture sur la toile.

Analyser les couches de peinture p[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles