VIDEO. Changer de vie, quitter Paris et devenir tisserand… en 1970

"Ce qui me déplaisait avant tout, c'était la forme de vie. Train le matin, métro, bureau, re-métro, re-train." Metteur en page dans une revue d'art à Paris, ce néorural avait décidé de tout plaquer pour devenir tisserand. Ce changement de vie, c'est une rencontre avec un tisserand qui l'a provoqué. "Ça a été, au fond, l'outil qui m'a permis de m'évader, qui m'a permis de quitter Paris", déclarait-il. Si une telle décision peut sembler audacieuse, l'ancien metteur en page n'omet pas de préciser qu'il a tout de même considérer tous les aspects : "Il faut aussi considérer que le travail nouveau qu'on entreprend doit être rentable." Ce changement de vie lui a ainsi permis de casser sa routine. "Courir, prendre le train tous les soirs, arriver essoufflé dans la rue Lafayette et à la gare du Nord, je crois que c'est pas l'idéal", estimait-il. Un discours qui résonne particulièrement aujourd'hui alors que de nombreux citadins envisagent de quitter leur vie citadine...