VIDEO. Chaleur et gestion du Coronavirus : la double contrainte des Ehpad

En cette fin juin, la chaleur est déjà au rendez-vous et selon les prévisions météo,le le mercure, qui a déjà dépassé les 30 degrés, n'en finira pas de grimper. Déjà fragilisés par l'épidémie de Covid-19, les Etablissements d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (où sont décédés près de 10 500 personnes âgées depuis le mois de mars) sont confrontées à cet autre difficulté. Alors comment s'organisent les Ehpad pour gérer cette double problématique ? Un plan canicule particulier cet été Chaque année, les Ehpad activent le plan canicule pour protéger leurs pensionnaires très vulnérables. Ce plan a été mis en place en 2004 suite à l'été caniculaire de 2003, épisode tragique qui avait causé la mort de près de 20 000 personnes âgées dans l'hexagone. Mais cette année, la crise du covid-19 complique la mise en place du dispositif. Des préconisations bien rodées Dès les premières chaleurs, l'Agence Régionale de Santé préconise aux Ehpad de fermer les volets, rideaux ou stores sur les façades exposées au soleil. En cas de sortie, les résidents doivent porter un chapeau, des vêtements amples et de couleurs claires. Mais la plus importante des préventions pour les personnes âgées est de beaucoup s'hydrater et de boire entre 1 litre et 1,5 litres et demi d'eau par jour. Dans certains établissements, du personnel est spécialement embauché pour aider les résidents à s’hydrater. Le problème des climatiseurs et ventilateurs Depuis la canicule de 2003, les Ehpad ont l'obligation de mettre en place une salle climatisée. Mais elle est souvent désertée par les personnes âgées selon Christian Lutz, directeur de l'Ehpad Im Laeush à Strasbourg.La climatisation n'est pas vraiment quelque chose qu'ils apprécient parce que le moindre courant d'air, le moindre froid les dérange. Christian Lutz Directeur d'EhpadDans le contexte de crise sanitaire du coronavirus, impossible d'utiliser normalement la climatisation ou les ventilateurs qui sont susceptibles d’accroître la propagation du virus. Un protocole national a été diffusé : il préconise d' éviter d'installer un climatiseur dans la chambre d'un résident ou un ventilateur s'il ne peut pas être arrêté avant qu'une autre personne ne rentre dans la pièce. A Cahors, Pierre Mouilhayrat, conseiller prévention en Ehpad, veille à faire respecter le protocole recommandé par l'ARS afin de limiter les risques au maximum.L'utilisation des petits ventilateurs mobiles se fera uniquement dans des chambres fermées. Dans les couloirs, ils seront uniquement utilisés le soir et sans présentiel de résidents ou de personnels. Pierre Mouilhayrat Conseiller prévention