VIDEO. Certains animaux sauvages subissent les conséquences de l'épidémie de Covid-19

Des cerfs en ville au Japon, des combats de singes en Thaïlande… La faune sauvage aussi est impactée par l'épidémie de Covid-19. À Nara, au Japon, des cerfs sika sont une importante attraction touristique. D'ordinaire, des milliers de touristes font la queue pour les nourrir et prendre une photo avec eux. Mais depuis la crise sanitaire liée au coronavirus et les restrictions de déplacements imposées par le gouvernement japonais, le parc s'est vidé. Les cerfs sont alors venus s'aventurer dans les villes alentours pour y trouver de la nourriture. En Thaïlande, des affrontements de singes Une situation similaire se déroule dans la ville de Lopburi, en Thaïlande. Alors que les autorités thaïlandaises s'attendent cette année à une baisse de fréquentation d'au moins 6 millions de touristes, les singes du temple Phra Prang Sam Yot, habitués à être nourris par les touristes, se sont retrouvés seuls. Des affrontements ont éclaté entre hordes de singes à la recherche de nourriture dans la ville. En Asie, nourrir la faune sauvage est une attraction touristique très populaire qui permet aux touristes un contact proche avec les animaux. Plusieurs ONG et scientifiques dénoncent l'impact néfaste que ces pratiques peuvent avoir sur la faune et sur les touristes.