VIDEO. "Ce camion évoquait l'aventure" : Jamy Gourmaud raconte les 3 moments de C'est pas sorcier qui l'ont marqué

Vous l'avez sûrement déjà vu ou aperçu. Ce célèbre camion dans lequel Jamy Gourmand et son acolyte Fred exposaient et vulgarisaient de passionnants phénomènes scientifiques, notamment grâce à des maquettes. Jamy revient sur ses souvenirs les plus marquants. La création de l'émission avec Fred À l'origine, Jamy travaille sur un magazine scientifique avec Frédéric Courant, alias Fred dans l'émission. "On en parlait souvent le soir quand on allait au resto dîner ensemble, je me souviens, j'ai gardé, moi, des morceaux de nappe sur lesquels on avait échafaudé le concept de l'émission", raconte-t-il. Très vite, le projet se concrétise et les deux amis se lancent ensemble. Aussi, difficile d'oublier le générique de C'est pas sorcier. Pourtant, aujourd'hui, Jamy l'appréhende avec un autre regard : "Aujourd’hui, on ne prendrait pas un camion américain, souvenez-vous du générique, hein, on voit le pot d'échappement, la soupape du pot d'échappement qui se soulève avec un nuage de gaz : on est en 1994." Sa nuit sur l'Etna et le début de sa passion pour les volcans Pour la première émission de C'est pas sorcier consacrée aux volcans, c'est en Sicile, sur l'Etna, que les deux mordus de science se sont rendus, pour assister à son réveil. "On était positionnés à 500 mètres du cratère et on a passé la nuit à observer cette éruption", se souvient Jamy avant de poursuivre : "Au moment de ce qu'on appelle le paroxysme de l'éruption, c'est-à-dire le moment où le jet de lave est le plus puissant, eh bien il faisait lui aussi 500 mètres de hauteur, voilà. Et ça, ça a duré de minuit à 5 heures du matin et c'est un truc extraordinaire." Les fausses manips avec les maquettes Jamy avait une propension à utiliser avec talent ses maquettes. Mais il a aussi quelques anecdotes à leur sujet, dont une qu'il n'est pas près d'oublier. "On avait fait, une fois, une émission sur l'air, donc faisant une émission sur l'air, ayant de l'air à disposition autour de nous, on s'était dit qu'on allait faire beaucoup d'expériences avec ce qu'on avait autour de nous. Et, de fait, on avait prévu plein de choses", raconte-t-il. Le maquettiste de l'émission avait réalisé ses tests dans un atelier non chauffé. Or, sur le plateau, les températures sont beaucoup plus élevées. "L’air a un comportement totalement différent à 30 degrés qu'à 14 degrés (...) Rien ne fonctionnait. Il a fallu tout refaire", se rappelle Jamy.