VIDEO Bruno Guillon : cette blague limite dans les Z'amours qu'il a osée sur un candidat

·1 min de lecture

Dans Les Z’amours, la bonne humeur et la rigolade sont souvent au rendez-vous. Les confidences des couples venant tester leur amour s’y prêtent. Vacheries, infidélités, guéguerre avec les beaux-parents ou galère avec les enfants, la plupart des téléspectateurs se retrouvent dans les histoires quotidiennes des candidats. Et ces dernières font également bien rigoler Bruno Guillon, présentateur de l’émission de France 2 depuis l’éviction de Tex. Ce vendredi 6 novembre, Amélie et Christophe faisaient partie des sélectionnés. Ils n’ont pas été avares en anecdotes sur leur couple. Amélie a notamment révélé que lors de son accouchement, elle avait demandé à Christophe d’utiliser un brumisateur pour lui rafraîchir le visage. S’il s’est exécuté, le futur papa s’est trompé dans la marchandise et a confondu le spray d’eau avec le déodorant de sa compagne. Les tourtereaux étaient Les Z’amours du jour et lors de la finale, Bruno Guillon s’est autorisé une petite blague qui n’a visiblement pas fait plaisir au compagnon d’Amélie.

Alors que l’animateur de 49 ans lui demandait quel était l’animal domestique préféré de la jeune femme, Christophe a répondu le chien au lieu du rat. Si cette information a fait tiquer Bruno Guillon, Amélie s’en est expliquée : « J’ai eu un rat qui s’appelait Caligula qui était toute mignonne. C’est le seul animal vraiment que j’ai eu à moi ».

Selon Bruno Guillon, cette attirance pour le rongeur expliquerait l’intérêt d’Amélie pour son chéri. Et la raison n’est pas vraiment (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Charles Consigny se plaint du confinement à Paris et se fait clasher sur Internet
Koh-Lanta, Les 4 Terres : l’homme qui a menacé de décapiter Laurent condamné à un an de prison ferme
PHOTO La fille de Sonia Rolland et Jalil Lespert fait une apparition sur Instagram pour ses 10 ans
L'amour est dans le pré : deux agriculteurs, qui se sont mis en couple, ont été éliminés
VIDEO Olivier Véran : cette petite phrase qui lui a fait perdre son sang froid à l’Assemblée nationale