VIDEO Brune Poirson s’indigne d’être sans cesse coupée, Laurence Ferrari la recadre

Ce dimanche 28 juin, plusieurs personnalités politiques se sont rendues sur CNews afin de commenter les résultats du second tour des élections municipales. Arrivée à 20h48, Brune Poirson a d’abord pu s’exprimer relativement convenablement. Mais la secrétaire d’Etat a commencé à sévèrement s’agacer dix minutes plus tard, lorsque Sébastien Chenu est arrivé sur le plateau. Le porte-parole du Rassemblement National n’a eu de cesse de la couper lorsqu’elle cherchait à s’exprimer. Visiblement très agacée, Brune Poirson a fini par lâcher une phrase choc en plein direct : « J'aurais dû venir avec une paire de couilles et la poser sur la table. Comme ça, j'aurais eu le droit de parler ! » Faussement outré et visiblement amusé par ce léger dérapage, Sébastien Chenu l’a invitée à ne pas être « déplacée »… avant de lui couper à nouveau la parole à chaque fois qu’elle essayait de la reprendre. Brune Poirson a lancé des regards vers Laurence Ferrari, l’animatrice, qui ne lui a pas été d’un grand soutien. « C'est bon pour l'échange “Tontons flingueurs”, a lancé la journaliste à ses invités. Parlons un peu des écologistes… »

Brune Poirson dénonce le manterrupting et se fait tacler

En sous-entendant qu’on la couperait moins si elle était un homme, Brune Poirson a dénoncé le manterrupting. Ce mot, créé en 2015 par la journaliste Jessica Bennett dans un article de Time, désigne la propension des hommes à couper la parole aux femmes. Etudes à l’appui, l’Américaine avait démontré ce phénomène qui ne

Retrouvez cet article sur Voici

Les 12 coups de midi : une réponse d'Hakim jugée fausse... puis vraie !
Tout savoir sur le lissage brésilien
Marine Lorphelin épuisée : son message poignant après ces "derniers mois éreintants"
Joséphine s'arrondit : Victoria Abril était-elle vraiment nue sur le tournage ?
Affaire Fillon : cette condamnation pourrait être un vrai soulagement pour Penelope Fillon