VIDEO Benjamin Castaldi privé de vaccin : cette grande inquiétude qu’il partage avec Géraldine Maillet

·1 min de lecture

Depuis que les vaccins ont fait leur entrée sur le terrain de la lutte contre la Covid-19, les spéculations et les inquiétudes vont bon train. Certains s’estiment heureux de voir enfin la fin de cette crise interminable grâce à quelques piqûres, d’autres restent sceptiques quant aux réels risques liés à des remèdes conçus aussi rapidement quand ils nécessitent en temps normal des années de recherches. Et leurs préoccupations concernant l'AstraZeneca tout particulièrement. Après les premières injections, des cas de thromboses chez un nombre minime de patients ont fait parler. Si pour la plupart, ils étaient sans gravité, des décès sont malheureusement survenus. Un temps suspendue, l’administration a fini par être validée définitivement, indiquant toutefois que les bénéficiaires devaient être âgés de plus de 55 ans. Problème, pendant tout le début de la campagne de vaccination, de nombreuses personnes plus jeunes ont reçu l’AstraZeneca.

Géraldine Maillet et Benjamin Castaldi en font partie. Les chroniqueurs de Touche pas à mon poste ont chacun reçu leur première dose, comme ils l’avaient affirmé sur le plateau du talk-show présenté par Cyril Hanouna. Un détail sur lequel ils sont revenus ce jeudi 29 avril dans Le 6 à 7 avec Casta.

Comme beaucoup de patients, Géraldine Maillet et Benjamin Castaldi ont eu accès au vaccin pour des raisons de désistements chez leur médecin généraliste. « Il y a eu six désistements. Le médecin m’a appelé donc j’ai pris la dose !, a indiqué le papa de (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Kate et William : Harry et Meghan les ont-ils snobés pour leur dixième anniversaire de mariage ?
PHOTO Nabilla : cette rencontre qui l'a émue aux larmes pendant son voyage au Kenya
Demain nous appartient : Catherine Jacob rejoint le casting de la série
Cette semaine dans Voici : le bonheur en famille pour cette célèbre actrice
VIDEO Incroyables transformations : les experts terrorisés par le physique très atypique d’un candidat