VIDÉO - Un cycliste percute volontairement une fillette avec son genou et choque la Belgique

·2 min de lecture
Le coup de genou de la honte (DR/YouTube)

Les images d’un homme à vélo assénant un coup de genou à une petite fille alors qu’il était en train de la doubler sur une route enneigée ont déclenché une vive émotion outre-Quiévrain.

Un manque de savoir-vivre révoltant. Le 25 décembre dernier, la petite Neïa, 5 ans, était en train de se promener avec ses parents sur un chemin enneigé du plateau des Hautes Fagnes, non loin de Liège (Belgique), lorsqu’elle a été victime d’une agression gratuite.

Filmée par le père de la fillette, la scène est pour le moins surprenante. Alors que la petite fille marche au milieu du chemin, on peut entendre son père la prévenir du passage d’un cycliste. Neïa s’écarte alors, mais apparemment pas suffisamment aux yeux du conducteur du deux roues, qui lui assène au passage un coup de genou en pleine tête !

Les parents décident de porter plainte

Sonnée, la petite fille mettra quelques secondes à se relever et sera ensuite transportée aux urgences par ses parents par mesure de précaution. Si les examens médicaux n’ont heureusement révélé aucune blessure, l’histoire n’en est pas restée là.

Comme le rapporte La Dernière Heure, le papa a ainsi déposé une plainte dans la foulée de l’incident, ce qui a conduit au lancement d’un avis de recherche par la police fédérale pour retrouver le cycliste. La médiatisation de l’incident sur internet a cependant donné une toute autre ampleur à cette affaire.

Des excuses peu convaincantes

Le père de Neïa, qui avait filmé la scène par hasard avec son téléphone portable a en effet décidé de mettre en ligne la vidéo sur les réseaux sociaux. Celle-ci est rapidement devenue virale, déclenchant une vague d’indignation chez de nombreux internautes belges, persuadés que le coup de genou du cycliste était volontaire, ce qui semble assez peu contestable au vu des images.

La polémique a fini par prendre de telles proportions que le coupable s'est senti obligé de contacter la famille de Neïa. “La personne a appelé en privé sans s’identifier, il nous a demandé de retirer la plainte, raconte le père de la petite fille, cité par La Dernière Heure. Nous lui avons arraché un semblant d’excuses. Mais pas de remords. Je ne retire pas ma plainte.” Aux dernières nouvelles, le cycliste aurait également contacté la police pour se faire connaître auprès d'elle.

Ce contenu peut également vous intéresser :