VIDEO. Bars et restaurants fermés… Quand les annonces gouvernementales se transforment en jour sans fin

Depuis le mois de mars 2020, les annonces restrictives comme la fermeture des bars et des restaurants ne cessent de se multiplier. Le 14 mars 2020, Édouard Philippe alors Premier ministre annonce la fermeture de "tous les lieux recevant du public". "Il s'agit notamment des restaurants, cafés, cinémas, discothèques", avait-il déclaré. Une annonce qui avait suscité la colère et le scepticisme des commerçants, pointant notamment l'annonce tardive ne permettant pas aux restaurants d'anticiper l'écoulement des stocks de nourriture. À peine un mois plus tard, c'est Emmanuel Macron en personne qui se charge d'annoncer la poursuite des mesures. "Les lieux rassemblant du public, restaurants, cafés et hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacle et musées resteront en revanche fermés à ce stade", avait-il expliqué. Un jour sans fin Sans surprise, une quinzaine de jours plus tard, Édouard Philippe à son tour annonce l'impossibilité de rouvrir les bars et les restaurants. C'est seulement à compter du 2 juin, soit plus de deux mois plus tard, qu'une lueur s'esquisse au bout du tunnel. Mais après l'été, le chrono se remet en marche. C'est, cette fois, un couvre-feu qui est auguré. "En tout état de cause, les bars ne pourront pas rester ouverts au-delà de 22h dans l'ensemble de ces territoires", faisait alors valoir le ministre de la Santé Olivier Véran. Quelques semaines de couvre-feu et d'un deuxième confinement plus tard, les perspectives de réouverture demeurent minces. "Nous ferons un point le 20 janvier, à deux semaines du début des vacances scolaires. Nous ferons également ce point de situation avec les restaurateurs, les propriétaires de bars et les salles de sport, pour qui malheureusement, la perspective d'une réouverture n'est pas réaliste et sera d'ores et déjà repoussée à minima jusqu'à mi-février", a averti Jean Castex lors de son point presse ce jeudi 7 janvier 2021.