VIDEO. "On est arrivés désarmés" face au coronavirus, estime André Grimaldi, membre du collectif inter-hôpitaux

"On est arrivé désarmé" face au coronavirus. Invité jeudi 26 mars sur franceinfo, le diabétologue André Grimaldi, membre du collectif inter-hôpitaux, a vivement critiqué la politique hospitalière de ces dernières années. "On s'est désarmé au point de vu des masques et des médicaments. On pourrait peut-être manquer de morphine et d'oxygène. On a eu une logique de traiter l'hôpital et la médecine comme une marchandise comme les autres", a-t-il déclaré. >> Epidémie de coronavirus : suivez toutes les infos dans notre direct "On devra changer complétement de politique. Ce ne serait pas une honte que les politiques disent 'on s'est trompé', a-t-il estimé, avant de poursuivre. Cette épidémie a été précédé d'une autre épidémie, programmée, attendue, de bronchiolite, que s'est-il passé ? On a dû envoyer des nourrissons à plus de 200 km de Paris pour les hospitaliser parce qu'on avait pas assez de lits. C'était une alerte, elle n'a pas été entendu". "Un certain nombre de domaine comme la santé qui ne relèvent pas du business. On a depuis dix ans, c'est vrai que ce n'est pas la responsabilité du gouvernement, c'est depuis dix ans et nous n'avons pas entendu", a-t-il martelé.La sélection de franceinfo sur le coronavirus • Pratique. Voici la nouvelle version de l'attestation de déplacement dérogatoire à remplir pour sortir pendant le confinement • Synthèse. Où en est la recherche sur les traitements pour lutter contre le Covid-19 ? • Infographies. Confinement : découvrez l'effondrement du trafic routier, ferroviaire et aérien • Témoignages. "S'ils nous disent qu'il y a un mec positif, ce sera la guerre…" : face au coronavirus, les prisons au bord de la rupture • Vidéo. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation