VIDEO. "Quand on apprend qu'on va être exproprié, c'est un peu comme si on recevait une bombe sur la tête", confie Françoise, 85 ans

Cette maison au Perreux-sur-Marne, en région parisienne, c'est toute sa vie. C'est dans l'une de ses chambres que Françoise Martinez est née, il y a quatre-vingt-cinq ans. Elle pensait y finir ses jours, entourée des siens, comme sa grand-mère et sa mère avant elle. Les souvenirs de cinq générations y sont réunis. Le jardin qui abritait les batailles de boules de neige des enfants, l'escalier que l'octogénaire monte dans le noir tant elle connaît ses moindres recoins... tout cela sera rasé dans deux ans. "Comme si la fin de la maison, c'était la fin de ma vie" Françoise n’a pas le choix, car elle habite sur le tracé de la future ligne 15 du métro, l'un des chantiers du Grand Paris. Elle a appris en 2017 qu'elle faisait partie de ces milliers de Français qui subissent chaque année une procédure d’expropriation, Pour une enquête diffusée le 8 avril 2021, "Envoyé spécial" a suivi le parcours douloureux de personnes dans l'obligation de quitter leur demeure. Pour les sept enfants de Françoise aussi, le choc est rude. Que va devenir leur mère ? Va-t-elle devoir s'installer dans une maison de retraite, où ils ne l'imaginent pas du tout ? Toute la famille se sent perdue, et Françoise se dit "dans un brouillard total". "J'ai vraiment l'impression d'être dans un passage où il n'y a pas de sortie, confie-t-elle. Comme si la fin de la maison, c'était la fin de ma vie. Ça me fait cet effet-là." Extrait de "Expropriations : l'engrenage infernal", une enquête à voir dans "Envoyé spécial" le 8 avril 2021. > Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".