VIDEO Affaire conclue : Sophie Davant se prend pour une célèbre héroïne de film érotique

·1 min de lecture

Béatrice, 59 ans, s'est rendue à la salle des ventes avec de quoi faire saliver les acheteurs d'Affaire Conclue et en particulier Anne-Catherine Verwaerde. Tout cela grâce à son salon en rotin. La vendeuse qui avait vécu en Indonésie il y a une quarantaine d'années en avait fait l'acquisition à l'époque. "C'étaient les meubles du salon a-t-elle expliqué y'en a qui ont des canapés nous on avait ça " s'est-elle justifiée en souriant. "Bon on les connait bien ces fauteuils, a avancé Sophie Davant, là évidemment ça nous rappelle un certain film... " a-t-elle dit s'asseyant dans l'un des fauteuils en rotin.

" Eh bien oui le fauteuil d'Emmanuelle !" a soupiré le commissaire-priseur Harold Hessel " Elle était pas habillée comme moi", l'a interrompu l'animatrice "Elle était un petit peu plus dévêtue ", a remarqué avec perspicacité le commissaire-priseur. "Elle était un petit peu plus féminine on va dire " a corrigé Sophie Davant habillée d'un tailleur pantalon un brin austère assez loin du vaporeux déshabillé porté par Emmanuelle. "On se souvient donc de cette affiche du film Emmanuelle en juin 74, où l'actrice pose seins nus sur ce fauteuil qui allait devenir très célèbre..." , indique le commissaire-priseur feignant de ne pas remarquer que pendant ce temps là l'ancienne compagne de Pierre Sled essaye un autre des fauteuils en plateau. Après avoir consciencieusement refait l'historique du salon en rotin, Harold Hessel a posé une estimation de 400€, une somme jugée trop basse par la maman (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Abd al Malik, sans filtre, il dévoile sa situation financière "précaire" à cause de la Covid-19
PHOTO Alyssa Milano nostalgique : elle partage un cliché de son allaitement
LOUIZANE : Bijoux tout doux pour la Saint Valentin
L'amour est dans le pré 2021 : qui est Vincent "le Provençal", le beau quadragénaire dresseur de chevaux ?
René Malleville de retour dans TPMP après son départ fracassant : il s'explique