VIDEO Affaire conclue : Sophie Davant trop indiscrète, un vendeur l’envoie sur les roses

·1 min de lecture

Dans Affaire conclue, certains vendeurs sont plus bavards que d’autres. Une qualité qu’apprécie la curieuse Sophie Davant. Mais ce jeudi 17 juin, l’animatrice de 58 ans a légèrement déchanté. Peu habituée à ce qu’on l’envoie bouler, elle a eu la surprise de se faire remettre à sa place par Franck. Cet artisan-peintre tout droit venu du Puy de Dôme souhaitait se débarrasser d’un banc de fauteuils noir signé du célèbre couple de designers américains Charles et Ray Eames. C’est donc entre les mains du commissaire-priseur Yves Cosquéric que le candidat a laissé son objet pour en connaître la valeur avant de se rendre en salle des ventes. Après avoir analysé la propriété de Franck, l’expert a dévoilé le prix qu’il attribuait au banc de fauteuils : 900 euros. Une jolie somme pour Sophie Davant, désireuse de connaître l’avis du vendeur sur l’expertise donnée. « Ça vous paraît convenable ? », a-t-elle demandé. Si Franck a acquiescé et validé la somme, il n’a pas caché qu’il en attendait plus une fois devant les acheteurs de l’émission.

Sophie Davant ne s’est évidemment pas contentée de cette seule réponse de Franck. En découvrant qu’il désirait un plus gros virement sur son compte en banque, l’ex-femme de Pierre Sled comptait bien obtenir le montant avec lequel le vendeur espérait repartir. Mais malgré toute la bonne volonté du monde qu’elle y a mise, Sophie Davant s’est heurtée à un mur.

« Vous avez un seuil plancher au-dessous duquel vous repartez avec ? » a-t-elle voulu savoir. S’il (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Alix Desmoineaux : ses confidences sur cette maladie qui a gâché son adolescence
Kylie Jenner sexy : en bustier pigeonnant, elle fait décoller les internautes !
Kingsley Coman quitte les Bleus en plein Euro : cet événement qui a convaincu Didier Deschamps
Nicolas Sarkozy : six mois de prison ferme requis pour l’affaire Bygmalion
"Ça va la claque que tu t'es prise ?" : un jeune écolier surprend Emmanuel Macron avec sa question spontanée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles