VIDEO Affaire Conclue : Julien Cohen fait un achat improbable à 500 euros pour sa femme Karine

·1 min de lecture

Depuis qu'il a fait ses débuts dans Affaire Conclue, l'émission de Sophie Davant lancée en août 2017 sur France 2, Julien Cohen est le chouchou des téléspectateurs. Mais n'en déplaise à ses admiratrices, le collectionneur aux lunettes bleues, âgé de 53 ans, n'est pas un coeur à prendre ! Papa de trois enfants, Nina, Carla et Zacary, il partage depuis plus de 20 ans la vie de Karine, son épouse. Une femme à qui il voue un amour inconditionnel, et qu'il trouve aussi belle qu'au premier jour de leur amour. "Je ne l'ai jamais vue négligée et, dix minutes après s'être réveillée, elle est déjà impeccable. À 56 ans, ma femme est toujours autant exceptionnelle, sans Botox et sans aucun lifting", l'avait-il encensée dans les colonnes de Télé-Loisirs. C'est d'ailleurs pour ses beaux yeux que l'acolyte de Caroline Margeridon, Alexandra Morel et autres acheteurs d'Affaire Conclue a mis la main au porte-monnaie, ce jeudi 18 février. En effet, il lui a acheté un cadeau pour le moins... orignal !

Ce jour-là, Sophie Davant recevait Didier, un habitué de l'émission. En effet il s'agissait de sa troisième participation à l'émission. Cette fois-ci le professeur d'histoire originaire de Corse avait déniché pour les acheteurs un objet mythique : la première machine à laver, commercialisée en 1904. Un bien iconique et historique, mais que la commissaire-priseur Diem Crenais n'a estimé qu'à 50 euros. Heureusement pour le vendeur, Julien Cohen, lui, était très emballé par l'objet. D'autant plus qu'il (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Mort à 72 ans de Philippe Chatel, compositeur de la comédie musicale Emilie Jolie
Jérémy Frérot déprimé : les terribles conséquences du succès sur sa santé
Patrick Poivre d'Arvor accusé de viols : il annule sa venue sur CNews au dernier moment
Jalil Lespert opportuniste dans sa relation avec Laeticia Hallyday ? Il répond aux critiques
Chris Marques se confie comme jamais sur sa maladie : "J'ai appris à vivre avec"