VIDEO - Aïssa Maïga, très émue, se confie sur son enfance après l’assassinat de son père

En pleine promotion pour la série Il a déjà tes yeux, dont les deux premiers épisodes seront diffusés ce 12 février sur France 2, Aïssa Maïga a été envahie par une vague d'émotion. Sur le plateau de l'émission Je T'aime Etc..., l'actrice a eu du mal à retenir ses larmes face à des photos de son père.

Célèbre journaliste malien, ce dernier a été assassiné lorsque l'actrice avait huit ans. Il avait été retrouvé mort, empoisonné dans des circonstances troubles au Burkina Faso. Depuis, l'actrice l'évoque, comme dans un interview pour Gala, et s'engage elle aussi, comme avec la parution d'un essai qu'elle a piloté baptisé Noire n'est pas mon métier.

"J'ai moi aussi été adoptée"

"Je ne m'attendais pas à voir les photos, vous allez me faire pleurer une deuxième fois", déclare Aïssa Maïga (la première fois, c'était de rire). Si la présentatrice Daphné Burki évoque avec elle ce douloureux sujet, c'est pour citer des propos qu'Aïssa a tenu : "Après la mort de mon père, mon oncle et ma tante m'ont recueilli, d'une certaine manière, j'ai moi aussi été adopté", explique l'actrice. "Pour moi, la famille ça a un sens particulier", ajoute-t-elle en tentant de ne pas pleurer.

L'adoption, c'est le thème central de la série Il a déjà tes yeux, où un couple noir a adopté un enfant blanc. "Pour moi une série comme ça raconte ce qu'est le lien, le lien filiale. On n'est pas obligé d'avoir enfanté un enfant pour considérer qu'il est le sien." Cette saison de six épisodes diffusés en prime time le mercredi

Retrouvez cet article sur GALA

Kate Middleton et William épuisés sous les obligations royales ? Ils vont bientôt pouvoir souffler...
PHOTOS - La reine Letizia sublime aux côtés des princesses Leonor et Sofia sur les nouveaux portraits officiels
Samuel Etienne et sa femme Helen sont parents pour la deuxième fois !
Meghan Markle et Harry imprudents ? Ce qui horrifie le plus la famille royale au sujet de leur séjour à Miami
PHOTO - Quand M. Pokora tente d’endormir son fils Isaiah, lové dans ses bras