VIDEO. 7 questions très simples sur l'asexualité

L'asexualité, c'est quoi ?L'asexualité est une orientation sexuelle. La tiktokeuse Anna précise : "Être asexuel c'est n'être attiré sexuellement par personne."Et du coup, t'as une vie sexuelle ?"Certains vont être profondément repoussés par les organes génitaux, par l'idée d'avoir un rapport sexuel. D'autres en auront rien à faire, seront nous ce qu'on appelle "sexe indifférents" et d'autres y seront plutôt favorables et apprécieront le fait de faire fonctionner leur corps, de passer un bon moment avec quelqu'un, d'avoir des rapports pour le fun, pour le plaisir physique et globalement, plus mécaniquement, il y a des asexuels dont le corps peut ressentir des orgasmes, du plaisir physique via les organes génitaux, et d'autres pas du tout, qui ne ressentiront rien", explique Anna.C'est un choix ?L'asexualité n'est pas un choix ni une phase.On peut quand même être amoureux ?"Il faut bien différencier l'asexualité de l'aromantisme", explique Anna. L'aromantisme, c'est n'avoir d'attirance amoureuse pour personne. "Nous les asexuels, purement asexuels, on peut ressentir de l'attirance amoureuse et donc tomber amoureux", ajoute Anna.C'est difficile à assumer ? "Être asexuel et grandir dans une société qui est ultra-sexuelle, et en plus de ça hétéronormée, ça peut créer énormément de malheurs, énormément de douleurs psychologiques comme physiques parce qu'une personne asexuelle en grandissant va être entourée de personnes qui vont lui raconter leurs expériences et du coup forcément, on va se demander pourquoi est-ce que lui n'en a pas", développe Anna. Elle explique que certains peuvent se forcer à avoir des rapports pour "ressembler aux autres, sous la pression". Ça sert à quoi de se définir asexuel ? "Il est important de mettre des mots, non pas pour différencier les gens, non pas pour se mettre dans des cases mais simplement pour se soulager, pour se dire : "Ce que je suis porte un nom donc ce que je suis est légitime, j'ai le droit d'être comme je suis, ce n'est pas une maladie, je n'ai pas à en guérir, je peux être heureux comme ça et surtout, avant toute chose, je ne suis pas seule."", explique Anna. On peut avoir des enfants ? "Oui, un asexuel peut avoir des enfants s'il en a envie, évidemment puisqu'avoir des enfants, je ne crois pas que ça ait grand-chose à voir avec avoir du désir sexuel. En réalité, on peut avoir des enfants parce qu'on a envie de fonder une famille, parce que ce sont des choses qui nous importent", explique Anna.