VIDEO. 6 choses à savoir sur le pénis

"On a tendance à réduire la sexualité à l'érection, on a tendance à réduire la sexualité à l'éjaculation, mais il y a plein de choses à connaître, il y a plein de choses à apprendre", estime Marc Galiano, andrologue et urologue répond. La longueur au repos ne veut rien dire "Grosso modo, il y a le pénis de sang et le pénis de chair (...) Il y a des verges qui sont plus ou moins élastiques et qui vont se gorger de façon spectaculaire en sang. Ce qui fait que quand un pénis de sang, c'est des verges qui sont plutôt modestes au repos mais qui peuvent doubler voire faire deux fois et demi leur taille en longueur et en circonférence", détaille Marc Galiano. Le gland est moins sensible que le doigt "Un gland, c'est pas aussi sensible que la pulpe d'un doigt, qu'un mamelon", explique Marc Galiano lequel explique qu'il y a moins de récepteurs dans un gland que sur un clitoris. L'éjaculation prématurée, ça arrive à tout le monde "On est tous éjaculateurs prématurés à un moment donné ou à un autre de sa vie, ou même dans la même journée ou durant le même week-end, donc pas de stress", assure l'andrologue. Dans 80 % des cas, un éjaculateur prématuré a une pénétration vaginale qui dure moins d'une minute. Cela peut entraîner une souffrance psychologique. On peut avoir un orgasme sans éjaculer "L'orgasme, il faut savoir une chose, c’est que ça se passe au niveau du cerveau. Et lorsqu'on arrive à un certain seuil d'excitation, dans le cerveau il y a des petites molécules qu'on appelle les neurotransmetteurs et lorsqu'elles se lâchent d'un coup, on a une sensation de plaisir, de plénitude, ça s'appelle un orgasme", développe Marc Galiano. Concernant, l'éjaculation, c'est ce qui sert à la reproduction. "Au travers des siècles, au travers des religions monothéistes essentiellement, on a associé orgasme, éjaculation, reproduction", ajoute l'urologue. On peut éjaculer sans avoir d'orgasme À l'inverse, un homme peut simuler un orgasme en éjaculant mais en n'ayant aucun plaisir. "Si on n'est pas arrivé à un certain seuil d'excitation suffisante, dans le cerveau, les petits neurotransmetteurs ne sont pas largués mais au bout d'un moment, l'éjaculation arrive parce qu'il y a eu simplement une stimulation", explique Marc Galiano. Le stress empêche mécaniquement l'érection "Pour bien bander, il faut être bien dans sa tête, bien dans son corps et bien évidemment il faut plutôt être bien avec son compagnon ou sa compagne", souligne Marc Galiano. Dans notre corps, il y a deux hormones qui circument en permanence : le cortisol et l'adrénaline. "Elles sont fabriquées en partie par le cerveau mais beaucoup par les petites glandes qu'on a au-dessus des reins qu'on appelle les surrénales et donc quand on a ça qui circule dans le sang, ça bloque l'érection. On vous agresse, vous secrétez du cortisol, donc vous débandez, parce qu'à ce moment-là passe dans le sang ces petites hormones et ces petites hormones, c'est l'antidote de l'érection", détaille Marc Galiano.