VIDEO - "33 ans, ça suffisait !" : Jean-Pierre Pernaut ne regrette pas d'avoir quitté le JT de TF1

·1 min de lecture

C'est sa première rentrée sans être aux commandes du 13h. Mais malgré un agenda beaucoup moins rempli, Jean-Pierre Pernaut reste persuadé d'avoir pris la bonne décision en quittant un JT qu'il présentait depuis plus de trois décennies. La preuve avec ces nouvelles confidences accordées à Touche pas à mon poste : interrogé par Cyril Hanouna sur la possibilité de conserver son fauteuil à mi-temps sur TF1, celui qui a été remplacé par à Marie-Sophie Lacarrau a répondu par la négative : "Non je pense qu'il fallait arrêter, 33 ans, ça suffisait !", a-t-il rétorqué.

S'il reconnaît regarder encore "de temps en temps" le JT de 13h - "elle est bien !", a-t-il complimenté sa remplaçante - le mari de Nathalie Marquay en profite désormais pour mener une vie plus tranquille. Même si la figure de TF1 continue de travailler, en s'occupant notamment de son nouveau magazine Au cœur des régions ou encore de sa plateforme JPP TV.

"Je bosse beaucoup moins qu'avant, mais surtout à mon rythme, explique le père de quatre enfants, victime de sérieux problèmes de santé avant d'arrêter le JT. Le matin j'arrive à dormir. Et puis, la responsabilité d'un journal, c'est quand même très lourd, donc à un moment, on a envie de lâcher", conclut-il.

Lire la suite sur le site de GALA

Loïc (Koh Lanta : la légende) en couple avec une ancienne Miss : « Le feeling est passé direct »
"Un trou dans la raquette" : Catherine Hill pointe du doigt le pass sanitaire
Ils étaient dix : Samuel Le Bihan se rappelle d'un tournage infesté par les puces de sol
Cécilia Attias "briseuse de couple" : ses rapports étaient compliqués avec Jean Sarkozy
Ivanka Trump et Jared Kushner humiliés à Mar-a-Lago, le club de Donald : ce camouflet inattendu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles