Vide sanitaire : les éleveurs du Gers très inquiets

France 3

Pour les éleveurs, ce nouvel épisode de

vide sanitaire est difficile à gérer explique le journaliste Matthieu Jarry. "Ce nouvel épisode de vide sanitaire et le plan Le Foll sont assez mal vécus par les éleveurs car ils impliquent de nouveaux investissements très coûteux. Nous sommes à Loubersan, une des 277 communes du Gers concernées par le vide sanitaire, dans une exploitation spécialisée dans le gavage. Une activité que l’exploitant a dû tout simplement abandonner depuis décembre. Cela représente un tiers de son revenu".

Une reprise de l’activité jugée trop tardive

Certains éleveurs de canards n’ont pas les moyens de se mettre aux normes, poursuit le journaliste. "Mais d’autres aux alentours qui ne vivaient que du canard sont privés de salaire depuis 4 à 5 mois. Dans ce contexte, beaucoup n’ont pas les moyens d’investir dans de nouveaux aménagements pour se conformer aux mesures de biosécurité du plan Le Foll. Ils n’ont d’ailleurs pas encore touché toutes les aides qui leur avaient été promises lors de la crise de l’année dernière. Ils s’inquiètent de la date de reprise, prévue le 29 mai, et qui leur parait bien trop tardive pour assurer une production suffisante pour fournir leurs clients pour les fêtes".

Retrouvez cet article sur Francetv info

Grippe aviaire : vide sanitaire dans le Sud-Ouest
Le boom du scoutisme en France
Consommation : beurre allégé, qu'y a-t-il sur ma tartine ?
Dans ma rue : à la pêche au bon candidat
Grippe aviaire : le vide sanitaire débute dans le Sud-Ouest

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages