VIDÉO - Yann Moix : "Si à 85 ans, on ne se dit pas que la mort est possible, on a raté sa vie"

·1 min de lecture

"Je mets toutes les vies humaines à égalité", annonce Yann Moix. Interrogé en visioconférence dans L'Heure des pros ce mercredi 27 janvier, l'écrivain - récemment questionné sur son passé d'enfant battu - a tenu des propos durs au sujet du sort réservé aux aînés en ce contexte de pandémie. Ces derniers sont particulièrement vulnérables face au coronavirus, maladie virale dont la dangerosité a fait l'objet des doutes du principal concerné en août. "La mort de quelqu'un de 85 ans n'est pas aussi dramatique que la mort de quelqu'un de 22 ans. Si à 85 ans, on ne se dit pas que la mort est possible, alors on a raté sa vie", déclare-t-il. Et de tempérer, contrairement à François de Closets, sous le feu des critiques : "à 85 ans, je ne dis pas qu'il est temps de partir et je ne souhaite pas la mort des gens de 85 ans. Je dis simplement qu'on a eu un parcours humain qui [peut] faire en sorte qu'on accepte l'impossible."

Si ces propos rappellent ceux qu'il a pu tenir au sujet des femmes de 50 ans et plus, ils font surtout écho à d'autres déclarations du docteur Martin Blachier. Car avant Yann Moix, l'épidémiologiste a fait bondir de nombreux Français dont Coralie Dubost en se prononçant sur la vaccination des résidants d'Ehpad, jugée prioritaire par l'exécutif. "Il y a quand même quelque chose qui me chiffonne, on a peut-être des gens qui ont 60, 50 ans qui sont polypathologiques (...) et toutes les doses de ce précieux vaccin, on les met dans des Ehpad où les gens attendent la mort", (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Pamela Anderson mariée pour la 6e fois : qui est son nouvel époux ?
"Un tsunami qui arrive" : comment Emmanuel Macron prépare la vague
Gérard Depardieu, un grand-père qui "n'a pas de limites" : sa fille Julie s'en amuse
VIDEO - Popeck violé et battu par sa femme, il raconte son calvaire
Le Pr Pialoux a la dent dure après les critiques : « ce n’est pas nous qui dictons le calendrier »