Cette vidéo virale d’une baleine qui joue au ballon n’est pas aussi mignonne que vous le croyez

Une vidéo virale montrant une baleine blanche ramenant un ballon de rugby que lui lancent des hommes depuis un bateau, a émergé le 6  novembre sur les réseaux sociaux. Postée initialement sur Facebook, la vidéo a cumulé plus de 2,4 millions de vues en moins d’une semaine et amusé de nombreux internautes. Pourtant, des spécialistes de la vie marine mettent en garde sur ces images qui montrent une réalité bien plus triste qu’il n’y paraît.

Postée initialement par Alon Kowen, un internaute sud-africain, la vidéo d’un peu plus d’une minute montre un beluga nager à côté d’un bateau. Un homme à bord de l’embarcation lance un ballon de rugby dans l’eau, et la baleine, à l’image d’un chien, va le chercher pour lui ramener. L’internaute a publié la vidéo avec comme légende "une baleine blanche célébrant la victoire des Springboks "en référence à la victoire de l’équipe sud-africaine en finale de la Coupe du monde de rugby contre l’Angleterre, le 2 novembre dernier.


Dans les commentaires, beaucoup d’internautes se sont amusés de la scène, affirmant que la baleine était "bien meilleure que l’équipe d’Angleterre" battue en finale de la Coupe du monde.

Pourtant, la scène, aussi mignonne soit-elle, cache une réalité plus triste. La baleine à l’image est en fait bien connue : elle s’appelle Hvaldimir. Elle a été aperçue pour la première fois le 26 avril 2019 près de Tufjord, un village de pêcheurs du nord de la Norvège. La baleine a été découverte alors qu’elle approchait des bateaux de pêcheurs en tirant sur les sangles. Elle portait un harnais attaché à son corps, sur lequel était écrit "équipement de Saint-Pétersbourg ". Depuis, son harnais a été retiré, et les chercheurs suivent régulièrement les mouvements du mammifère.
 

Photo de la baleine "Hvaldimir" actuellement surveillée par une fondation norvégienne.

Echappé d’un programme militaire russe ?

Plusieurs chercheurs pensent que la baleine a été entraînée par la marine russe, comme le sont certains animaux marins dans le cadre de programmes militaires dans le monde. Elle aurait été dressée pour retrouver des équipements perdus, détecter des mines, ou éviter les intrusions étrangères dans les eaux russes. La marine russe n’a jamais ni confirmé, ni infirmé, que cet animal faisait réellement partie d’un de ses programmes. 

Près du port de Hammerfest (Norvège) où elle vit depuis la fin du mois d’avril 2019, la baleine est devenue une mascotte. Elle a écopé du nom de Hvaldimir, suite à un sondage mené auprès de la population locale, lequel est composé de "baleine" – "hval" en norvégien et de "Dimir" en référence au président russe Vladimir Poutine.

Le ministère norvégien de la pêche a notamment créé la fondation Hvaldimir composé d’un groupe de personnes s’occupant de surveiller et de nourrir la baleine régulièrement. Si la baleine a été gardée en captivité, c’est parce que sa survie dépend des interactions avec les humains, et qu’elle ne pourrait plus survivre en milieu naturel et sauvage.

 



"Ce n’est pas un comportement normal pour une baleine blanche sauvage"

La rédaction des Observateurs de France 24 s’est entretenue avec Isabella Clegg, un experte du bien-être des cétacés et fondatrice de "Animal Welfare Expertise", une organisation basée au Royaume-Uni.

Ce n’est pas un comportement normal pour une baleine blanche sauvage. Tout d’abord, il n’est pas du tout fréquent de voir des belugas sauvages dans cette région, et ensuite, ils sont toujours en bande. Enfin, un beluga ne ramènerait pas naturellement un objet lancé par un humain d’un bateau. Il passerait d’abord du temps à l’inspecter, et il ne le toucherait pas à moins qu’il soit de nature très curieuse. Les belugas sont généralement des animaux plutôt timides.

"C’est irresponsable"

Clairement, celui-ci est habitué à l’odeur des hommes. Il a probablement déjà été précédemment au contact de balles ou de jouets et a été entrainé à ramener ce type d’objets en échange d’une récompense.

Je trouve irresponsable l’attitude de ceux qui jouent avec ce beluga. Peut-être qu’ils ne savaient pas qu’il s’agit d’un ancien animal captif, mais la règle de base est de ne pas jouer avec des animaux marins sauvages et ne pas jeter d’objets dans la mer [les hommes sur le bateau portent des sweat à capuche avec le logo de "Dannah Explorer ", un vaisseau de recherche adossé à la fondation "Save our seas", NDLR]."


Une des occurences de la même vidéo duppliquée sur Twitter. L'internaute explique "Rien de particulier... juste un mec qui lance un ballon à un beluga"

Selon le docteur Clegg, si la baleine s’est bien échappée d’un centre militaire russe, il est très peu probable que l’armée ait essayé de venir le récupérer pour éviter d’attirer l’attention sur des entrainements secrets.

Il est également peu probable que Hvaldimir retrouve prochainement la liberté sauvage selon elle :

"Venir dans les ports pour se nourrir empire sa situation"

Le problème est que nous n’avons aucune idée de la durée de sa captivité. Il existe de belles histoires de dauphins qui sont retournés à l’état sauvage après avoir été en captivité, mais cela ne fonctionne que s’ils l’ont été quelques années seulement, et ils ont toujours été relâchés avec d’autres dauphins.

Sa dépendance aux hommes réduit sa capacité à échapper aux prédateurs, et le fait qu’il vienne dans les ports pour se nourrir empire sa situation. La fondation Hvaldimir essaie de le nourrir de moins en moins pour l’encourager à chasser par lui-même, et essaie de l’habituer à nager loin du port.

Quand on pense à la baleine, on a souvent l’image d’un animal intelligent, capable d’éviter les bateaux et ses hélices, et de ne pas s’emmêler dans des filets, mais parfois cela arrive. Les orques viennent également dans cette zone pendant l’hiver. Ceux présents en Norvège chassent plutôt les poissons, mais ceux qui chassent et mangent les mammifères passent par là aussi de temps en temps.

Il y a aussi le fait qu’il soit seul. Il a survécu et peut au minimum partiellement chasser de lui-même. La solitude n’est pas une peine de mort. Cela les place en situation de prédation effectivement, mais il peut faire face. Il pourrait aussi rejoindre un banc de baleines blanches, mais il n’en existe pas dans la région.



La Fondation Hvaldimir a placé des panneaux dans le port de Hammerfest demandant au public de ne pas approcher, toucher ou lancer des objets au beluga. Certains chercheurs ont comparé la situation de l’animal à celle de Luna, un orque qui a attiré l’attention de la communauté internationale de façon similaire et avait été tué par l’hélice d’un bateau remorqueur au large des côtes du Canada en 2006.


Article écrit par Catherine Bennett.