VIDÉO - Valérie Trierweiler furieuse : comment elle s'est vengée d'un "mensonge de François Hollande"

Un tweet qui a fait jaser. Nous sommes en juin 2012. Valérie Trierweiler est à l'Elysée, aux côtés de son compagnon François Hollande élu président de la République un mois plus tôt. Et elle va commettre un geste qui lui sera maintes fois reproché. A 11h56, via Twitter, la journaliste de Paris Match devenue première dame envoie un tweet de soutien à Olivier Falorni, le dissident PS qui met en difficulté Ségolène Royal lors des Législatives à la Rochelle. En soutenant ce dernier, l'actuel compagne de François Hollande se ligue contre l'ancienne... et provoque une tempête médiatique sans précédent.

"J'ai fait ce fameux tweet à la suite d'un mensonge de François Hollande" confie Valérie Trierweiler dans le documentaire Elysée, neuf femmes aux marches du Palais diffusé ce dimanche 12 janvier sur France 5, "qui s'était engagé à ne pas soutenir Ségolène Royal aux élections. Il avait pris l'engagement pendant sa campagne à ne soutenir aucun candidat." Une première dame furieuse, et un président de la République qui l'est tout autant. Valérie Trierweiler restera moins de deux ans à l'Elysée : le couple finira par se séparer en janvier 2014.

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Valérie Trierweiler : ces courriers à l’Elysée qui lui reprochaient d’avoir "pris la place" de Ségolène Royal
William soucieux après son entrevue tendue avec Harry
PHOTO - Rachel Legrain-Trapani, fatiguée, se confie sur sa seconde grossesse “tellement différente de la première”
Julien Courbet (Qui veut être mon associé ?) : qui est sa femme depuis 20 ans ?
Alessandra Sublet bien embarrassée par un jouet de ses enfants