Vidéo. Comment TikTok a fait tomber un site de dénonciation des Texanes qui avortent

·1 min de lecture

Après l’entrée en vigueur, début septembre, d’une loi très restrictive sur l’avortement au Texas, un site appelait les “lanceurs d’alerte provie” à dénoncer les femmes et praticiens qui contourneraient la loi. Sur TikTok, des internautes se sont mobilisés pour le mettre hors d’usage.

De nouveau, c’est sur TikTok qu’est né un mouvement de contestation contre les conservateurs américains. Après avoir saboté, en juin dernier, un meeting de Donald Trump à Tulsa – en réservant toutes les places sans s’y rendre –, l’Alt TikTok (TikTok alternatif) a encore frappé. Cette fois, c’est contre le mouvement antiavortement au Texas que se sont mobilisés des milliers d’internautes.

Dans cet État américain, une loi entrée en vigueur le 1er septembre interdit l’avortement dès six semaines de grossesse – soit la moitié de la durée légale en France, où les femmes peuvent avorter jusqu’à la douzième semaine. En lien avec cette loi très restrictive, le site ProLifeWhistleblower (Lanceurs d’alerte provie) a été créé, invitant les citoyens à dénoncer les femmes qui tenteraient de contrevenir à cette loi, ainsi que les professionnels de santé. Mais c’était sans compter sur la mobilisation lancée par plusieurs jeunes utilisatrices de TikTok, qui “se sont tournées vers le réseau social pour appeler les internautes à mettre le site hors d’usage en envoyant de faux tuyaux”, relate la BBC.

“Ça serait TRÈS MAL de votre part d’aller sur le site ProLifeWhistleblower et d’envoyer une fausse dénonciation pour le faire planter”, laisse entendre l’une d’entre elles sur un ton faussement innocent, tandis qu’une autre utilisatrice abonde : “Est-ce que ça ne serait pas affreux qu’on envoie des tonnes de fausses dénonciations pour faire planter le site, comme : ‘Greg Abbott pue du cul’?” Ce dernier n’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles