VIDÉO - « Vous vous taisez ! » : Cyril Hanouna remet Florian Philippot à sa place

·1 min de lecture

Trop, c'est trop. Lorsqu'on on anime une émission de débat, on est bien souvent obligé de jouer le rôle d'arbitre. C'est ce qui s'est passé, ce jeudi 4 février, pour Cyril Hanouna qui était aux commandes d'un nouveau numéro de Balance ton post, consacré à la vaccination et à la désobéissance civile. Autour de la table étaient présents Florian Philippot, mais également Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie, et un restaurateur, en détresse, qui a appelé à la désobéissance civile. Au cours de la soirée, le président des Patriotes s'est montré particulièrement virulent avec la ministre. "Vous êtes en train de détruire le pays (...) Mes solutions, c’est que vous nous remettez dans un pays normal, vous arrêtez de nous infantiliser et vous nous soigner. Vous faites de la prévention. Vous recouvrez des lits à l’hôpital" , a-t-il suggéré, avant de se faire recadrer par Cyril Hanouna.

L'animateur de Balance ton post n'a en effet pas apprécié la véhémence de son invité : "Oh oh, on s'arrête ! Chut", a-t-il demandé, pour mettre fin au brouhaha qui s'installait en plateau. Et de remettre à sa place l'ancien député européen : "On se calme, Florian Philippot, vous vous taisez s'il vous plaît ! Vous me fatiguez !" , a-t-il lâché, visiblement excédé. Et son invité de se justifier : "C'est très compliqué quand je parle, parce qu'ils parlent tous en même temps", a-t-il observé. Et d'enfoncer le clou : "Je suis désolé, ce n'est pas un monologue du gouvernement ! Il y a le (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mélanie Thierry assume sa vidéo virale avec Raphaël : "Tant mieux si ça a fait marrer les gens"
"Je ne vous suis pas" : Apolline de Malherbe et la députée Souad Zitouni ont un échange tendu sur le voile
Pierre Lescure : sa fille Anna révèle avoir été agressée sexuellement
Coline Berry est prête à "confronter" Richard Berry : son avocate évoque son état d'esprit
Affaire Duhamel : le cri de colère de Bruno Questel violé à 11 ans