VIDÉO – "Une tête d'arabe" : Élisabeth Lévy assume ses propos face à Sonia Mabrouk

·1 min de lecture

Élisabeth Lévy persiste et signe. Ce jeudi 22 avril, Cyril Hanouna a invité la journaliste de 57 ans à expliquer ses propos tenus deux jours auparavant sur le plateau de Midi News, sur CNews. Interviewée à distance dans l'émission Touche pas à mon poste diffusée sur C8, la polémiste n'a exprimé aucun regret, après avoir employé l'expression "tête d'arabe" face à Sonia Mabrouk.

"Non, je n'ai pas du tout l'impression d'avoir dérapé. Je trouve cette polémique très intéressante, parce qu'elle révèle beaucoup de choses sur l'antiracisme", a lancé Élisabeth Lévy. Et de poursuivre : "Je ne crois absolument pas, un seul instant, que quiconque ait pu se sentir offensé par l'expression 'tête d'arabe'. Sauf si l'on considère qu'arabe est une insulte, 'tête d'arabe' n'est pas une insulte." Avant de faire référence au clash entre Yassine Belattar et Jean Messiha, qui remonte à il y a plus d'un an : "Quand on dit à quelqu'un qu'il a une tête de chameau, là c'est une insulte. Et c'est marrant, je ne me rappelle pas ce gros tollé sur les réseaux sociaux quand ça s'est produit."

Élisabeth Lévy ne s'est pas arrêtée là. Elle a ensuite dénoncé une "indignation surjouée par tous les gens qui prétendent être offensés ou qui prétendent que ce serait raciste de dire ce qu'on voit". Avant d'ajouter : "Si je rencontre un grand blond aux yeux bleus, il ne sera peut-être pas suédois mais je pourrais me dire : 'Il a une tête de suédois.'" Et de déclarer : "Il y a dans cet antiracisme qui devient dingue à force (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mort du chanteur Les McKeown à 65 ans : les fans sous le choc
« À 55 ans, on n'est pas âgé M. le Premier ministre », Olivier Véran taquin
Emmanuel Macron et ses gardes-du-corps : pourquoi il leur donne des sueurs froides
VIDÉO - Olivier Véran détendu en conférence de presse ose une petite blague
VIDÉO - Thomas Pesquet égratigné chez Pascal Praud : ricanements en plateau