VIDÉO - "Elle s'est bien battue !" : Stéphane Bern grand admirateur de Roselyne Bachelot

·1 min de lecture

« Merci Roselyne ! » Stéphane Bern a profité de sa venue sur le plateau de C à Vous pour féliciter Roselyne Bachelot, et la remercier de son action pour sauver le patrimoine. « L’État fait beaucoup, la ministre de la Culture a 326 millions d’euros dans son budget pour le patrimoine. Là-dessus, elle a négocié avec beaucoup d’énergie je dois dire », a lancé sur France 5 ce lundi 5 avril l’animateur en charge d’une mission sur le patrimoine qui s’est réjoui de l’action de la ministre récemment contaminée par la Covid-19. Il vante son bilan sur le volet patrimoine. « 614 millions pour le plan de relance… C’est énorme ! Merci Roselyne ! Franchement là pour le coup elle s’est bien battue », a confié Stéphane Bern à Anne-Élisabeth Lemoine et ses chroniqueurs.

Le présentateur de Secrets d’histoire rappelle que le patrimoine est « essentiel » pour les Français. Un détail qu’il ne faut pas oublier selon lui, à l’approche des élections régionales et de la présidentielle au risque de faire monter les extrêmes. « Ils ont le sentiment que c’est l’État qui les a abandonnés, et donc leur vote après est un vote protestataire et d’ailleurs je vois que certains partis récupèrent les questions patrimoniales. Et donc, si on veut éviter ça, et bien, c’est à nous de nous prendre en main », a-t-il expliqué dans C à Vous. Pour ne pas que d’autres partis s’emparent du sujet, Stéphane Bern agit à sa façon en faisant notamment la promotion de la quatrième édition du Loto du patrimoine pour venir en aide à (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le look de Jill Biden jugé trop trash ? La first lady dans la tourmente
Édouard Philippe moqué : « plus Doudou est déloyal, plus sa barbe devient blanche »
Sourde d’une oreille, Françoise Hardy évoque les séquelles de son traitement médical
Charlotte Casiraghi « vulnérable, blessable » : l’autre visage de la fille de Caroline de Monaco
« Le seul raciste dans la famille royale, c’est Harry » : Piers Morgan ne se calme pas