VIDÉO - "On s’est habitué à une restriction de libertés" : chez Laurence Ferrari, Eugénie Bastié jette un pavé dans la mare

·1 min de lecture

Si les scientifiques déplorent le refus d'un troisième confinement par crainte pour la santé des Français, c'est pour une toute autre raison qu'il ulcère Eugénie Bastié. De passage dans Punchline sur CNews ce mercredi 10 février, la journaliste du Figaro estime que les mesures sanitaires ne sont qu'une atteinte à la liberté des citoyens, comme a pu le faire Florian Philippot avant elle. "On s'est habitué à une restriction de nos libertés", assure-t-elle, "le couvre-feu, en octobre, les gens bondissaient au plafond parce qu'on faisait un couvre-feu à 20 heures." En effet, lorsqu'il a été annoncé, ce dernier a suscité la colère de nombreux anonymes... mais aussi d'Isabelle Balkany qui a préféré en rire sur son compte Twitter.

Eugénie Bastié poursuit son propos. "Aujourd'hui on est au couvre-feu à 18 heures et on a l'impression d'un grand bol de liberté quand le président dit qu'on ne va pas se confiner." Face à Laurence Ferrari, elle regrette ensuite qu'une levée du couvre-feu ne soit pas encore évoquée ni, comme peut le faire croire l'exécutif en ne l'évoquant pas, dans les cartes du gouvernement. "Tout le monde s'en fout", lance-t-elle, alors que ses collègues de table semblent faire part de leur désaccord. À sa droite, pourtant, le médecin généraliste Jean-Paul Hamon estime qu'un couvre-feu pourrait être inutile, ou encore "un non-sens", dans les grandes agglomérations.

Tous ont leur mot à dire. Si bien que, du côté de l'Élysée, Emmanuel Macron est sous pression et peine à garder (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Bruno Solo : qui est sa femme Véronique Clochepin ?
Bernadette Chirac : où vit l'épouse de Jacques Chirac aujourd'hui ?
Cold Case - Robert Wagner : la mort mystérieuse de Natalie Wood son épouse
Flashback - Comment Jennifer Aniston a appris la liaison de Brad Pitt et Angelina Jolie
Que devient Soleil Moon Frye, l’héroine de Punky Brewster ?