Vidéo. Les Russes mécontents du traitement infligé à leurs athlètes aux JO de Tokyo

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La Russie est bannie des Jeux olympiques de Tokyo à la suite du scandale lié au dopage institutionnalisé dans le pays. 335 athlètes ont toutefois pu participer à la compétition sous la bannière du Comité olympique russe (ROC), sans hymne et sans drapeau. Dans une vidéo, la chaîne BBC News donne la parole aux habitants de Moscou.

En décembre 2020, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a suspendu pour deux ans la Russie de toute compétition internationale majeure, incluant les Jeux d’été de Tokyo et ceux d’hiver à Pékin en 2022. Cette décision faisait suite à un nouveau scandale de dopage institutionnalisé, révélé en 2019 et condamné par l’Agence mondiale antidopage (AMA). Plus de 300 athlètes russes ont toutefois été autorisés à participer aux Jeux sous la bannière du ROC, acronyme du Comité olympique russe, explique dans une vidéo BBC News. Se devant officiellement d’être neutres, ils se voient privés de leur drapeau et de leur hymne national.

À lire aussi: Sport. En Russie, coup d’arrêt au dopage d’État

C’est donc une œuvre du compositeur russe Piotr Ilitch Tchaïkovski qui résonne à chacune de leurs victoires. Ce mardi 3 août, ils comptaient déjà une cinquantaine de médailles, dont 12 en or. Le média britannique s’est rendu à Moscou pour recueillir le sentiment des Russes sur ces sanctions. “Vous pouvez prendre notre hymne et notre drapeau mais vous ne nous enlèverez pas notre amour de la Russie”, commente une toute jeune gymnaste moscovite.

“We will ROC you”

Les habitants interrogés par la BBC sont très critiques du traitement infligé à leurs athlètes. Ils ne comprennent pas pourquoi ces derniers devraient concourir sous un autre drapeau alors qu’aucune trace de produit dopant n’a été retrouvée dans leur sang. “C’est injuste”, clame

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles