VIDÉO - "Une rumeur qui court" : mise au point de Martin Blachier sur son ex-épouse

·1 min de lecture

C'est sans doute la première fois qu'il se confie sur sa vie privée. Invité sur le plateau de Touche pas à mon poste ce mardi 23 mars, le Dr Martin Blachier a été contraint de s'expliquer au sujet d'une rumeur qui circulerait depuis peu et qui le concernerait lui ainsi que son ex-femme. Dans un premier temps, le sujet a été abordé par Gérard Delépine, médecin à la retraite, qui se trouvait face à lui dans le talk-show animé par Cyril Hanouna. "M. Blachier, vous êtes trop proche, enfin, votre épouse est trop proche du LEM (Laboratoire d'Electrochimie Moléculaire, ndlr) !", a-t-il lâché, l'air de rien, avant de se faire interrompre par l'animateur de C8 : "C'est quoi ça ?", a demandé Cyril Hanouna. "C'est le syndicat des entreprises du médicament, donc leur but, c'est de vendre de nouveaux médicaments chers", a précisé l'ancien médecin. Agacé par ces propos, le Dr Martin Blachier n'a pas tardé à faire une mise au point au sujet de cette rumeur.

"Mon ex-épouse travaille à l'hôpital, elle n'est pas du tout au LEM. Mais bon, ce n'est pas grave...", a-t-il expliqué en préambule, avant d'ajouter : "J'ai une ex-épouse qui travaille dans un hôpital mais là, il y a une rumeur qui court qui dit que ma tante serait mon épouse et qui, effectivement, travaille... C'est une rumeur qui court", a fait savoir l'épidémiologiste. Une information qui n'a pas manqué d'amuser Cyril Hanouna : "Votre tante serait votre épouse ? Vous savez que mon père s'appelle Maurice ?", a-t-il rétorqué, en référence (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - Nathalie Saint-Cricq ose une blague chez Pascal Praud : "C'était pour mettre un peu d'ambiance !"
"Long et difficile" : Cynthia, la fille de Michel Sardou, évoque son divorce houleux
Emmanuel Macron et Jean Castex accusés d’avoir eu des "pudeurs de gazelle" sur la vaccination des ministres
Zara Tindall maman : la petite-fille de la reine a accouché dans sa salle de bain
Procès d'Ernst August de Hanovre : la condamnation est tombée...