VIDÉO - Roselyne Bachelot : Grand Corps Malade ne l’a pas épargnée, tout comme Léa Salamé

·1 min de lecture

Ce samedi 14 novembre 2020 au soir, Roselyne Bachelot était sur le plateau de l’émission On est presque en direct, de Laurent Ruquier. La ministre de la Culture a été quelque peu prise pour cible par Léa Salamé et Grand Corps Malade, soucieux pour le milieu de l’art et du spectacle, qui se sent abandonné par le gouvernement depuis plusieurs mois. La femme politique de 73 ans a notamment répondu à une des questions du slameur, qui concerne "la réouverture des théâtres, des salles de spectacle, des cinémas".

"Je ne parle pas pour les artistes, mais pour ceux qui aujourd’hui crèvent la dalle", commence Fabien Marsaud de son vrai nom, qui fait ainsi référence notamment aux techniciens, actuellement toujours au chômage à cause des répercussions de la crise sanitaire sur l’économie. "Est-ce qu’il y a quelques échéances ou est-ce que vous ne savez pas du tout ? Est-ce que janvier, février, mars, il y a un moment où ça va rouvrir ?", demande-t-il avec un agacement notable dans le ton de sa voix. Perplexe, Roselyne Bachelot a affirmé ne rien pouvoir dire pour le moment puisque le gouvernement se concentre davantage sur "la maîtrise des morts par jour, des personnes qui rentrent en réanimation, de la circulation du virus" que sur le monde culturel.

"Vous pensez bien que nous sommes à l’affut de toutes les fenêtres qui s’ouvriront… Est-ce que vous croyez, franchement, qu’on fait ça pour notre plaisir ?", lance la ministre, avant de préciser que "la perspective, c’est que nous rouvrirons les (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Barack Obama : ce jour où il a littéralement humilié Donald Trump, "muet, il souriait jaune" !
Donald Trump pas si détesté : qui sont ceux qui regrettent déjà son éviction ?
Kate Middleton divine et flamboyante dans une nouvelle vidéo qui charme les internautes
Anne-Elisabeth Lemoine se désole : "C’est chaud, j’ai l’impression que tout repose sur mes épaules"
VIDÉO - Roselyne Bachelot irritée face à une Léa Salamé "détentrice de la bienveillance et de l’empathie"