Vidéo. “Je refuse de revenir en arrière” : boxeuse, policière, chanteuse, ces Afghanes témoignent

·1 min de lecture

À la suite de la prise de pouvoir des talibans à Kaboul, plusieurs femmes ont raconté à la presse internationale le virage qu’a pris leur vie. Qu’elles soient sportives, artistes ou même haut placées au ministère de l’Intérieur, toutes souhaitent continuer leur carrière, en pause forcée en raison du changement de régime.

“Partager ces informations est très dangereux pour moi, mais j’ai accepté de prendre ce risque parce que nous ne pouvons plus rester silencieuses”, clame Seema Rezai. La jeune femme de 18 ans témoigne à visage découvert dans une vidéo du New York Times. Boxeuse professionnelle, elle est parvenue à intégrer l’équipe nationale afghane dans sa discipline. “J’ai commencé à boxer après avoir découvert [la catcheuse, judoka et combattante de MMA américaine] Ronda Rousey, explique-t-elle au quotidien new-yorkais. Après l’avoir vue se battre, j’ai commencé à aimer ça à mon tour. Quand j’ai commencé à boxer dans mon club, c’était au départ avec des garçons : la première fois, c’était très dur pour moi.”

À lire aussi: Ceux qui restent. Ahmad, journaliste afghan : ​“Les talibans ont commencé leur chasse à l’homme”

Son rêve est de remporter une médaille olympique sous les couleurs de l’Afghanistan, mais, depuis le 15 août, jour où les talibans ont pris le contrôle de la capitale afghane, son club a suspendu les entraînements : “Nous devons attendre que l’Émirat islamique déclare que nous avons le droit de nous entraîner pour pouvoir reprendre.”

  • La vidéo du New York Times (en anglais) :

La vocation de Sadiqa Madadgar, 24 ans, est aussi menacée par l’arrivée au pouvoir des talibans. Celle qui avait montré au grand public ses talents pour la chanson en participant à l’émission de télévision Afghan Star ne peut plus exprimer sa passion aujourd’hui : “[Les talibans] disent que notre pays est un pays islamique, et que la musique est haram [illicite]”, raconte-t-

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles