L'appel des étudiants d'Agro Paris Tech à «déserter» l'agro-industrie est-il réaliste ?

© RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Dans une vidéo devenue virale en quelques jours , avec plusieurs centaines de milliers de vues, des étudiants fraîchement diplômés de l’université Agro Paris Tech appellent à déserter les métiers auxquels ils ont été formés. Parmi leurs accusations : la destruction de l’environnement par le secteur agro-industriel. Bien que la nocivité de ce modèle agricole soit avérée, peut-on, de façon réaliste, envisager de s’en passer ?

Cela paraît utopiste, explique au micro d'Europe 1 l’agroéconomiste Nicolas Bricas : "Cela nous arrange d’acheter de l’huile, du sucre, de la farine et du pain, sans être obligé de tout faire nous-mêmes. C'est assez normal que ce secteur existe pour nous fournir ces choses-là", rappelle ce chercheur au Cirad. Sans compter que de nombreux aliments transformés peuvent difficilement être produits autrement.

Changer le système de l’intérieur sans le "déserter"

"Le problème, c'est que l’agro-industrie s’est structurée à un coût environnemental aujourd'hui insupportable pour nos sociétés. [...] Le système alimentaire représente un tiers des émissions de gaz à effet de serre. C'est un très grand responsable de l'effondrement de la biodiversité. Et c'est ça que dénoncent les étudiants d'Agro Paris Tech." Il faut donc changer de modèle, sans pour autant "déserter" cette industrie, comme le soulignent les étudiants d’Agro Paris Tech.

"On a besoin de cadres qui sont formés, et qui aillent travailler dans l'administration, dans les entreprises, qui feront bouger le s...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles