VIDÉO - "Petit con !" : le gentil mot de Georges Brassens à Maxime Le Forestier

·1 min de lecture

Invité sur le plateau de C à vous, sur France 5, ce jeudi 18 mars, Maxime Le Forestier est venu parler de Georges Brassens. L'occasion de revenir sur le gentil mot que son idole lui a adressé la première fois qu'il lui a parlé : "Petit con !" En octobre 1972, alors que Maxime Le Forestier a tout juste 23 ans, il fait la première partie du chanteur, au théâtre Bobino à Paris. L'interprète de San Francisco et père de deux fils, Philippe et Arthur, attend près de dix jours avant d'oser aborder Brassens.

"J'avais noté qu'il changeait ses cordes tous les jours et qu'il utilisait des cordes Argentine qui rouillaient très vite et qui se désaccordaient, a raconté Maxime Le Forestier à Anne-Elisabeth Lemoine. Donc un soir, j'ai toqué à la porte de sa loge et je lui ai rapporté un jeu de cordes que j'avais trouvé aux Etats-Unis et qui tenait mieux l'accord. Je me suis fait traiter de 'petit con' mais avec quand même un grand sourire." Un souvenir nostalgique qui a amusé l'équipe de C à vous. Maxime Le Forestier a néanmoins tenu à préciser que ce vocabulaire était souvent utilisé par l'interprète des Copains d'abord. "Celui qui ne s'est jamais fait traiter de con par Brassens ne l'a jamais rencontré", s'est-il amusé.

En janvier 2020, le chanteur de 72 ans revenait déjà sur cet épisode. "Pour la première fois de ma vie, je me suis fait traité de con !", confiait-il sur les ondes d'Europe 1. Un petit mot qui a été selon lui "le début d'une jolie relation". Une relation qu'il a décidé de raconter (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Obsèques de Patrick Dupond : les mots touchants de Marie-Claude Pietragalla
Françoise Hardy, sa déclaration d’amour à Dutronc : “Jacques sait qu’il est l’homme de ma vie”
Emmanuel Macron "pense comme un premier de la classe" : Nicolas Bedos égratigne le président
VIDÉO - Hugues Aufray généreux : ce geste dont Johnny Hallyday s'est "souvenu toute sa vie"
Jean Castex et AstraZeneca : le Premier ministre se jette à l'eau