VIDÉO - Patrick Poivre d’Arvor amer : chez TF1 “J’ai disparu de la circulation”

·1 min de lecture

"Merci pour votre affection, votre confiance, pour ce lien que nous avons tissé Et je suis sûr qu'on va se revoir très vite". Le 10 juillet 2008 à 20 heures, les téléspectateurs de TF1 ont assisté à l'ultime journal télévisé de Patrick Poivre d'Arvor sur TF1. Après vingt-et-un ans de bons et loyaux services, le présentateur de la première chaîne a tiré sa révérence, poussé vers la sortie par ses dirigeants. "Ce qui ne peut être évité, il faut l'embrasser alors très modestement puisque je n'ai pu éviter ce qui arrive ce soir, je vous embrasse tous et j'embrasse toute la rédaction", concluait celui qui a passé la main à Laurence Ferrari, avec une amertume à peine voilée. Par la suite, PPDA et son ex-employeur se sont affrontés devant les tribunaux, TF1 lui reprochant d'avoir violé une clause de "non-critique" après son limogeage. Condamné à payer 400.000 euros de dommages et intérêts, le journaliste a accepté de verdict et continué de s'offusquer de son éviction.

Douze ans après avoir quitté le fauteuil du journal télévisé de TF1, Patrick Poivre d'Arvor ne décolère pas. Ce dimanche 25 octobre sur le plateau des Enfants de la télé, il a une nouvelle fois tapé sur les dirigeants de la première chaîne. Alors que Laurent Ruquier demandait à ses invités s'il était vrai que TF1 l'avait recontacté pour participer à Danse avec les stars, il a lancé : "D’un, je leur aurais dit non et puis deux, surtout jamais ils m'ont appelé depuis douze ans, donc je ne vois pas pourquoi ils m'appelleraient (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Nathalie Baye : “j'étais inquiète que Laura devienne comédienne, je connais les difficultés de ce métier”
VIDÉO - Nathalie Baye se confie “la famille, ça peut être l’enfer”
Line Renaud sur la mort de Johnny Hallyday : “Il était trop jeune… Mais Johnny c'était un suicide”
Alerte job ! Kate Middleton et William recherchent une femme de ménage… Discrétion exigée
Laura Smet maman : comment son beau-fils l’a préparée à la maternité