VIDÉO - "Oh pardon !" : Faustine Bollaert choquée par l'ahurissante révélation d'une invitée

·1 min de lecture

Ceux qui pensaient que plus rien ne pouvait choquer Faustine Bollaert ont eu tort. Ce jeudi 3 décembre, celle qui partage la vie de Maxime Chattam présentait un nouveau numéro de Ça commence aujourd'hui, intitulé "Prêts à tout par amour". En plateau, elle a reçu une jeune femme, prénommée Leslie, qui est revenue sur l'infidélité de son compagnon. Lorsqu'elle a su qu'il menait une double vie avec une autre femme depuis deux ans, elle a choisi d'accepter et de rester, malgré la peine et la souffrance. "Donc vous décidez de lui pardonner ?", a demandé Faustine Bollaert à son invitée du jour. "Je décide de lui pardonner", a confié la principale intéressée, qui a alors fait une proposition des plus surprenantes à son homme.

"Je lui dis : bah écoute, là tu viens de gâcher 4 ans de ma vie, moi, mon plus grand rêve maintenant, j'ai 27-28 ans, mon plus grand rêve c'est d'avoir un enfant, donc tu vas me faire un enfant", a raconté Leslie, avant d'être interrompue par l'exclamation de Faustine Bollaert qui ne s'attendait pas à cette conclusion. "Oh ! Pardon, excusez-moi, j'étais très impliquée dans cette réaction", s'est-elle excusée, un brin gênée. Et de rebondir, toujours surprise par cette révélation : "Pour lui pardonner, vous faites un enfant ?"

La jeune femme a alors expliqué sa démarche : "Pour te faire pardonner, puisque toi tu as décidé de me gâcher quatre ans de ma vie à te fiche de moi et à faire des trucs par derrière, tu vas réaliser mon rêve." "Je ne suis pas sûre que ce soit (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Valéry Giscard d’Estaing séducteur : « Beaucoup de jeunes journalistes pourraient le dire »
VIDÉO - Valéry Giscard d’Estaing « aimait les comtesses italiennes », la petite allusion de Catherine Nay
VIDÉO - Valéry Giscard d’Estaing homme à femmes : "Pour ma mère, ça n’a pas été facile" témoigne sa fille
"Une emmerdeuse" : entre Emmanuel Macron et Anne Hidalgo, le courant ne passe (vraiment) pas
Valéry Giscard d'Estaing : sa famille marquée par les drames