VIDÉO - Nicolas Sarkozy piquant au tribunal : "Tout le monde y est passé"

·1 min de lecture

Il était attendu de pied ferme. Ce mardi 15 juin 2021, Nicolas Sarkozy s’est rendu au tribunal correctionnel de Paris, dans le cadre de l’affaire des factures de Bygmalion. Depuis l’ouverture du procès, le 20 mai dernier, l’ancien président de la République n’avait pour l’instant assisté à aucune audience et se faisait représenter par son avocat, Thierry Herzog. Après quatre semaines d’absence donc, Nicolas Sarkozy s’est défendu en présentiel de toute implication, lui qui est jugé pour “financement illégal de campagne”, lors de l’élection présidentielle de 2012.

Face à la présidente du tribunal et aux parties civiles, l’ancien avocat de 66 ans n’a rien lâché et n’a pas hésité à hausser le ton s’il le fallait. Selon les informations de Noémie Schulz, grand reporter au service police-justice de CNews qui a assisté à l’audience, Nicolas Sarkozy a sorti plusieurs “punchlines”. L’ancien chef de l’État “ne s’est pas privé” avec ses coups de griffes. “Tout le monde y est passé”, ajoute la journaliste. Parmi ceux dans sa ligne de mire, figurait notamment l’ancien Président, François Hollande. “Chacun sait qu'un président sortant a de grandes chances de se représenter. Tout le monde n’est pas Mr. Hollande…”, a raillé Nicolas Sarkozy.

Au cours de son audition, Nicolas Sarkozy a été particulièrement virulent envers François Copé, qui dirigeait l’UMP pendant la campagne présidentielle de 2012. Ce dernier a justement été entendu en tant que simple témoin, le 9 juin dernier. “D’abord il ne l’attaquait (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Affaire Delphine Jubillar : qui est Nadine Jubillar, la mère de son mari Cédric ?
Yannick (Mariés au premier regard) a vu "le vrai visage" de Mélina : leur rupture était inévitable
VIDÉO - "Plein de pièges sur son passage" : Martin Blachier avertit Emmanuel Macron
"Retourne vendre tes BMW volées" : Mohamed Cheikh, gagnant de Top Chef, n'a pas oublié le racisme
Thomas Sotto quitte RTL : qui est Julien Sellier, son remplaçant ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles