VIDÉO - "Ni aigreur, ni revanche" : Danièle Gilbert a digéré son éviction de la télé en 1981

·1 min de lecture

Aux commandes de Midi Première dès 1975, Danièle Gilbert fait les beaux jours de TF1. Mais six ans plus tard, la première chaîne l'écarte de l'antenne. Une éviction dont la principale concernée se souvient bien et qui ne lui inspire aucune amertume. "Ça ne m'a jamais atteint", assure-t-elle dans C à Vous ce vendredi 2 avril, "je n'ai pas fait de dépression, je ne suis ni rancunière ni d'aigreur ni de revanche parce qu'on s'abîme soi-même (...) je n'en veux à personne." Treize ans d'antenne envolés en seulement quelques semaines. Le 1er janvier 1982, elle anime l'ultime numéro de son émission et tire sa révérence.

Un épisode aux apparences anodines du mercato télévisuel. Pourtant, derrière cette éviction se cache un duel politique. Native de Chamalières dans le Puy-de-Dôme, Danièle Gilbert accueille l'ancien maire de la ville et ex-Président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, à deux reprises dans Midi Première. Des échanges courtois qu'un certain François Mitterrand, lorgnant sur la présidence, ne voit pas d'un bon œil. Élu à la tête du pays en mai 1981, le socialiste exercerait alors son influence pour pousser la présentatrice vers la sortie. "Les téléspectateurs vous aimaient", résume Anne-Elisabeth Lemoine dans C à Vous. "Oui, mais c'est plus haut qu'on ne m'aimait pas."

Elle pourrait pourtant être rancunière. Car, à la suite de son éviction du paysage médiatique, Danièle Gilbert vit une laborieuse traversée du désert et ne retrouve plus d'émission régulière. Il lui (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Meghan Markle et Harry veulent "l'unité de la famille royale" : encore une fuite culottée...
Christophe : comment sa femme a découvert sa liaison avec Marie-Amélie Seigner
Mort de Patrick Juvet, Sharon Stone fait des révélations chocs... Les 6 infos de la semaine
Martin Hirsch : ses échanges de mails très tendus
Louise Bourgoin, ex de Julien Doré et maman de 2 enfants : "Il m'a fallu beaucoup de temps pour trouver le bon père"