Cette vidéo ne montre pas l'arrestation d'un haut gradé américain par les Russes

Le "général" américain Roger Cloutier, finalement arrêté par les Russes en Ukraine ? C'est la deuxième itération de cette rumeur circulant sur Facebook en Afrique que l'AFP vérifie, cette fois sous la forme d'une vidéo montrant un homme arrêté par des officiers portant l'uniforme des services de sécurité russes. Attention: l'Otan, dont Roger Cloutier commande les forces armées terrestres, a réaffirmé à l'AFP que cette affirmation était "complètement fausse", plus de 2 semaines après l'apparition de ce clip sur les réseaux sociaux. Le lieutenant-général a publié plusieurs messages en ligne depuis l'apparition de cette infox témoignant de sa présence loin du front russo-ukrainien.

"Les Russes découvrent trois autres personnes présentées comme deux instructeurs français de la DGSE ainsi qu'un gradé américain, et pas n'importe lequel", fanfaronnent les internautes en partageant une vidéo d'une trentaine de secondes montrant une arrestation menée par des officiers portant des insignes "FSB" en cyrillique, du nom des services secrets russes.

Casquette vissée sur la tête, en sweatshirt bicolore et en jeans, l'homme qui avance les mains derrière le dos tenu par un de ces militaires serait "le général des Marines [américains] Roger Cloutier". Si les internautes avancent le chiffre de trois arrestations, seul un des hommes interpellés, identifié comme l'officier, est visible dans la vidéo.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 2 mai 2022

C'est la deuxième fois que le haut gradé est la cible d'une telle rumeur: mi-avril, sa capture avait déjà été annoncée à Marioupol dans l'est de l'Ukraine assiégée depuis le 24 février par Moscou - rumeur que l'AFP avait déjà vérifiée.

Cette vidéo cumule plus de 200.000 vues depuis le 12 avril en français sur diverses pages Facebook ivoiriennes (1, 2, 3, 4). Elle a également circulé sur cette plateforme en Roumanie et sur Twitter (1, 2, 3).

En Ukraine, la guerre continue entre armées russe et ukrainienne tandis que les évacuations d'habitants de Marioupol (sud-est) se poursuivent le 3 mai. Le conseil municipal de ce port industriel du sud du Donbass, quasiment conquis par les Russes, avait la veille au soir conclu un accord pour une évacuation avec le soutien de l'ONU et de la Croix-Rouge.

Le 2 mai, la Russie a repris ses frappes sur Odessa, la grande ville portuaire du sud de l'Ukraine, avec un tir de missile qui a fait au moins un mort, alors que les Etats-Unis accusent Moscou de vouloir "annexer" deux territoires séparatistes prorusses dans l'est.

Nouveau démenti de l'Otan

Contacté une nouvelle fois par l'AFP le 27 avril, soit plus de deux semaines après l'apparition de cette vidéo sur les pages Facebook africaines susmentionnées, le Grand quartier général des puissances alliées en Europe de l'Otan (SHAPE), situé en Belgique, a réitéré sa déclaration démentant début avril la capture du lieutenant-général par les forces russes.

"Des rumeurs circulent en ligne, selon lesquelles le Lieutenant Général Roger Cloutier, commandant des forces alliées terrestres, a été capturé en pleine activité militaire en Ukraine", avait alors réagi SHAPE.

"Ces affirmations sont entièrement fausses", avait-il continué, précisant que Roger L. Cloutier s'est rendu pour la dernière fois en Ukraine "en juillet 2021 pour mener des discussions au sein de l'état-major terrestre à Kiev afin de renforcer le partenariat de l'OTAN avec les forces" ukrainiennes.

Publications récentes sur les réseaux

Plusieurs autres indices permettent de confirmer que le lieutenant-général, à la tête du Commandement allié Opérations (ACO) terrestre de l'Otan, n'est pas sur le front en Ukraine.

Le 27 avril, deux semaines après l'apparition de cette nouvelle rumeur, il a publié une photo sur LinkedIn où il sert la main d'un autre haut gradé de l'Otan avec la légende suivante: "J'ai eu l'opportunité de rencontrer les commandants du Commandement allié Opérations aérien (AIRCOM) et de discuter avec eux de l'importance de la collaboration entre les moyens aériens et les forces terrestres de l'Otan pour atteindre des objectifs opérationnels communs."

Le lendemain, la page Facebook officielle de l'ACO terrestre a publié la même image, associée d'une autre montrant le lieutenant-général au milieu de plusieurs hommes en uniformes. Un lien vers un article racontant ce passage de Roger Cloutier au siège de l'AIRCOM le 27 avril à Ramstein, dans l'ouest de l'Allemagne, accompagnait ces photos.

D'autres publications plus anciennes prouvent que Roger Cloutier n'a pas pu être capturé par les Russes en Ukraine avant cette date: la semaine du 18 avril, il était à Izmir, en Turquie - où est basé le Commandement allié Opérations (ACO) terrestre de l'Otan qu'il dirige. Et comme nous l'avions vérifié auparavant, il se trouvait également dans cette ville deux semaines auparavant.

Par ailleurs, rien n'indique dans la biographie du militaire disponible sur le site de l'ACO qu'il a servi en tant que Marine au sein de l'armée américaine, comme les publications l'affirment.

Impossible donc que le militaire américain ait été fait prisonnier par les Russes lorsque la vidéo virale supposée montrer cette arrestation a commencé à circuler en ligne.

Arrestation d'un homme en Crimée

D'ailleurs, ce clip est d'abord apparu en ligne dans des médias russes, sans aucun lien avec le lieutenant-général américain, comme le prouve une recherche d'image inversée sur le moteur de recherches Yandex.

On retrouve en effet des captures d'écran tirées de cette vidéo dans plusieurs articles de médias russes (1, 2, 3, 4) publiés entre le 7 et le 8 avril à propos d'un homme arrêté en mars 2022 en Crimée par le FSB, les services secrets russes dont on aperçoit les initiales sur les uniformes des militaires filmés - identiques à celles visibles dans la vidéo intitulée "Programme +Acceptation militaire+, +Alpha+ 45 ans partie 2" publiée sur son site officiel.

Capture d'écran d'une vidéo Facebook, réalisée le 2 mai 2022

Capture d'écran d'une vidéo sur le site du FSB, réalisée le 2 mai 2022

Selon ces différentes sources, l'homme, soupçonné d'avoir "fourni de la nourriture et d'autres ressources à un bataillon illégal des Tatars" dans cette région, voulait traverser la frontière russe en se faisant passer pour un réfugié.

La vidéo a également été publiée par l'agence de presse d'État TASS, ainsi que par la chaîne de télévision nationale d'État Zvezda, dirigée par le ministère russe de la Défense, dans des articles décrivant la même arrestation.

La photo du lieutenant-général Cloutier que l'on retrouve dans le coin supérieur gauche de la vidéo sur les réseaux sociaux n'apparaît pas dans les images publiées par la presse russe.

La vidéo publiée sur Facebook porte également le filigrane de l'agence de presse d'État RIA Novosti. En recherchant ensemble les termes "FSB" et "Crimée" en russe ("ФСБ" et "Крым") sur le site de cette agence, l'AFP a trouvé un article intitulé "Un soldat du bataillon tatar de Crimée a été détenu en Crimée" publié le 7 avril dans lequel on retrouve une vidéo identique à celle que nous vérifions.

Capture d'écran du site de Ria Novosti, réalisée le 2 mai 2022

Par ailleurs, l'AFP n'a trouvé aucune trace de l'annonce d'une arrestation d'"instructeurs de la DGSE" comme mentionné dans les publications que nous vérifions. L'action des services secrets français dans le pays est confidentielle, comme le rappellent plusieurs articles des médias français: officiellement, la DGSE n'est pas présente en Ukraine (1, 2).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles