Cette vidéo ne montre pas des hôtesses italiennes opposées à la vaccination contre le Covid-19

·3 min de lecture

Des publications partagées des milliers de fois depuis le 21 octobre prétendent montrer un rassemblement d'hôtesses de l'air en Italie protestant contre leur licenciement pour avoir refusé d'être vaccinées contre le Covid-19. C'est trompeur. Les manifestantes dénonçaient des suppressions d'emplois consécutives à la fin d'activité de la compagnie aérienne Alitalia, selon la presse locale. Contacté par l'AFP, un syndicat participant a confirmé que le rassemblement "n'avait rien à voir avec la vaccination"

"Aujourd'hui, place du Capitole à Rome, les hôtesses non vaccinées d'Alitalia ont manifesté (...) en protestation contre leur licenciement qui les laisse nues et sans ressources", est-il écrit dans un tweet du 21 octobre qui diffuse la vidéo, partagé près de 2.000 fois depuis le 21 octobre.

Capture d'écran réalisée sur Twitter le 4 novembre 2021 ( François D'ASTIER)

Les images montrent des femmes dans des tenues d'hôtesses de l'air, se déshabillant en silence, sur une grande place. Dans les commentaires sous le tweet, des internautes s'insurgent : "Partout la même folie, les même politiques criminelles, dénuées et sens et d'humanité. C'est la preuve que derrière cette pseudo plandémie (sic), il y a un projet".

La vidéo a également été diffusée sur Facebook (Ici par exemple) en français et dans de nombreuses autres langues (1,2,3), souvent présentée comme un rassemblement de protestation contre le "#greenpass", équivalent du pass sanitaire en Italie.

Depuis le 15 octobre, l'obligation de présenter ce document a été étendue à tous les lieux de travail dans le pays. Les employés refusant de s'y soumettre encourent une suspension de salaire. Le pass sanitaire atteste que son porteur a été vacciné, ou guéri après avoir contracté le Covid-19, ou encore passé un test négatif.

Son instauration a entraîné des manifestations dans plusieurs grandes villes en Italie. Mais le rassemblement montré dans la vidéo n'a rien à voir avec la vaccination.

Rassemblement contre les conséquences économiques d'une reprise

Il est possible de trouver des articles de presse au sujet de ce rassemblement en tapant les mots clefs "hostess Roma protestazione" ("hôtesses de l'air Rome manifestation", NDLR) dans Google. Cet article du journal Corriere della sera explique que "des dizaines d'anciennes hôtesses d'Alitalia se sont déshabillées (...) pour protester contre les licenciements et les nouveaux contrats qui leur ont été proposés par Ita Airways après le rachat d'Alitalia". Selon plusieurs journaux locaux, le rassemblement a eu lieu le 20 octobre (1,2,3) sur la place du Capitole à Rome - ce que confirme Google Maps -.

Capture d'écran réalisée sur Google Maps le 4 novembre 2021 ( François D'ASTIER)

Mi-octobre, la compagne aérienne italienne Alitalia a éteint ses moteurs après 74 années de vol pour laisser piste libre à une jeune start-up, ITA. Cette reprise s'accompagne toutefois de nombreux licenciements - 5.750 salariés devraient être embauchés en 2022, sur un total de 10.500 employés d'Alitalia -, comme le rapporte l'AFP dans cette dépêche.

Les syndicats d'Alitalia ont multiplié les manifestations, protestant contre les "contrats au rabais" proposés par ITA, avec des baisses de salaires atteignant 20%, voire 40% pour les pilotes, et la "vente à la découpe" de la compagnie, précise la dépêche.

"Rien à voir"

Un média italien crédite une vidéo de l'événement à l'organisation syndicale italienne USB (Unione Sindacale di Base), qui l'a diffusée sur son compte Facebook.

Elle est également relayée sur leur site internet, où le rassemblement est décrit comme "une protestation silencieuse contre le mépris de la loi et l'arrogance avec lesquelles ITA s'est débarrassée de 8.000 employés" d'Alitalia. L'article indique enfin que plusieurs membres de l'USB ont participé à la manifestation.

"Je confirme que la manifestation des hôtesses d'Alitalia sur la place du Capitole le 20 octobre, organisée avec le soutien d'USB, n'avait rien à voir avec les vaccinations", a expliqué le 27 octobre à l'AFP, Piero Santonastaso, porte-parole de l'organisation syndicale.

D'autres images ont récemment été détournées sur les réseaux sociaux prétendant montrer des manifestations contre le pass sanitaire en Italie. C'est notamment le cas de ce cliché qui montrait en réalité un festival de musique électronique en Suisse.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles