Publicité

Non, cette vidéo ne montre pas un convoi d'opposants à la politique migratoire de Biden en route vers le Texas

A quelques mois de la présidentielle américaine et en pleines tensions entre l'Etat du Texas et le gouvernement fédéral sur l'épineux dossier de l'immigration, des vidéos virales prétendent montrer un convoi d'opposants à la politique de Joe Biden se dirigeant en janvier 2024 vers la frontière avec le Mexique : "700.000" à "un million" de personnes, assurent certaines d'entre elles. Mais c'est faux. Si quelques camions se sont effet dirigés vers la frontière début 2024 pour cette raison, ces images datent de 2022 et sont celles de manifestants opposés aux mesures sanitaires anti-Covid d'alors.

"Urgent : presque un million de personnes se dirigent pour protéger la frontière sud. On estime que près de 700 000 véhicules se dirigent vers le Texas pour soutenir l'initiative du gouverneur Abbott visant à sécuriser la frontière sud", affirme le 28 janvier 2024 une publication sur X du compte Trump Fact news, re-partageant une publication de la veille sur le même compte qui avait été relayée plus de 2.000 fois à la date du 8 février.

La vidéo de 1'51" montre plusieurs plans de convois de camions sur des routes et autoroutes, salués par de nombreux supporters sur les bas-côtés arborant pancartes et drapeaux américains.

<span>Capture d'écran, réalisée le 8 février 2024, d'une publication sur X</span>
Capture d'écran, réalisée le 8 février 2024, d'une publication sur X

Cette vidéo est largement relayée sur X en français, dans des publications partagées chacune plusieurs centaines de fois, comme ici ou ici, et si le texte peut parfois varier, il reprend souvent les chiffres de "700.000" et "un million" de personnes censément en route vers la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

Cette vidéo circule aussi en anglais sur X, sur Facebook et sur TikTok, mais aussi en espagnol ou bien encore en polonais.

Barbelés le long du Rio Grande

La diffusion de cette vidéo intervient en pleine bataille entre l'administration du président Joe Biden et le gouverneur républicain du Texas Greg Abbott sur la question migratoire, sujet au coeur de la campagne pour la présidentielle de novembre 2024 (archive).

Partisan déclaré de l'ex-président républicain Donald Trump,  dont il a reçu le soutien appuyé en plus de celui de nombreux caciques du parti républicain, Greg Abbott défie ouvertement l'autorité de l'administration Biden, l'accusant d'"inaction délibérée" face à un afflux record de migrants à la frontière au cours des derniers mois.

Dans la ville d'Eagle Pass, devenue épicentre de la bataille, la Garde nationale du Texas a pris le 11 janvier 2024 le contrôle d'un parc municipal bordant le Rio Grande, qui marque la frontière. Le ministère de la Justice a accusé le gouverneur Abbott d'empêcher ainsi la police fédérale des frontières d'accomplir sa mission en "bloquant son accès à la frontière même en cas d'urgence" sur environ 3,7 km le long du fleuve - ce que les autorités texanes contestent (archive).

Un jugement de la Cour Suprême a autorisé le 23 janvier l'administration fédérale à retirer les barbelés installés à certains endroits par l'Etat du Texas (archive), mais celui-continue de renforcer son dispositif le long du Rio Grande.

Ces tensions alimentent un nouveau mouvement de routiers, baptisé "Take Our Border Back" ("Reprenons notre frontière"). Soutenu par des figures d'extrême droite (archive) et des Américains s'identifiant comme des "combattants de Dieu", qui se sont en particulier massés à Eagle Pass (archive), le groupe s'est d'abord organisé (archivesur Telegram et prévoit de passer par plusieurs Etats frontaliers.

La première cohorte est partie le 29 janvier de Virginie. Des articles de presse (archive) et des vidéos sur YouTube  (archive) du jour du départ évoquent une vingtaine de véhicules y prenant part - bien loin des dizaines de camions visibles sur la vidéo virale, qui utilise d'anciennes images d'un tout autre convoi comme nous allons le voir.

Vidéo de 2022

La vidéo relayée sur les réseaux sociaux a en fait bientôt deux ans.

Une recherche d'image inversée permet de remonter jusqu'à une vidéo sur le site du média Business Insider, publiée le 3 mars 2022 (archive). D'une durée d'une minute 36 secondes, ce reportage  montre des camions partis d'Adelanto, en Californie, pour se rendre jusqu'à la capitale Washington afin de protester contre les restrictions décidées par le gouvernement américain dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

La plupart des images de ce reportage correspondent à la vidéo qui circule depuis fin janvier 2024 sur les réseaux sociaux, même si certaines séquences ont été retirées de la dernière version, notamment des interviews.

<span>Capture d'écran, réalisée le 8 février 2024, du reportage publié sur le site de Business Insider le 3 mars 2022</span>
Capture d'écran, réalisée le 8 février 2024, du reportage publié sur le site de Business Insider le 3 mars 2022

On remarque que certaines scènes du reportage reprises dans la vidéo virale ont été zoomées pour cacher des éléments de contexte, par exemple des slogans contre l'obligation vaccinale ("No forced vaccine", "Pas de vaccin obligatoire"), comme on peut le voir ci-dessous :

<span>Captures d'écran, réalisées le 1er février 2024, du reportage de Business Insider (à gauche) et de la vidéo relayée sur X(à droite). Les éléments semblables ont été entourés par l'AFP</span>
Captures d'écran, réalisées le 1er février 2024, du reportage de Business Insider (à gauche) et de la vidéo relayée sur X(à droite). Les éléments semblables ont été entourés par l'AFP

Une autre recherche par image inversée révèle d'autres plans avec des éléments relatifs aux événements de 2022, dont des images du convoi avant son départ de Californie (archive) puis des images dans le Missouri filmées par la chaîne locale de télévision Fox.

Restrictions anti-Covid

Barbara Corbellini, productrice déléguée exécutive chez Business Insider (archive), a confirmé à l'AFP que le reportage avait été tourné par un journaliste reporter d'images "en 2022" et qu'il avait suivi le convoi de camions "la Californie jusqu'à Washington". Les images ont été tournées notamment à Kingman, dans l'Arizona, et Amarillo, au Texas.

"La plupart des gens dans le convoi protestaient contre les restrictions liées au Covid-19", a ajouté Barbara Corbellini dans un mail en date du 29 janvier 2024.

Dans ce reportage, on peut voir à 1'10" un camion portant une banderole "People's Convoy 2022" "Convoi du peuple 2022". Un convoi dont la presse française avait elle aussi fait état à l'époque (archive).

<span>Capture d'écran, réalisée le 1er février 2024, du reportage publié sur le site de Business Insider</span>
Capture d'écran, réalisée le 1er février 2024, du reportage publié sur le site de Business Insider

Un des organisateurs du People's Convoy de 2022 a expliqué dans des publications sur Facebook postées en janvier 2024 que le groupe n'avait pas de lien avec le mouvement "Take Our Border Back".

L'AFP a vérifié d'autres vidéos affirmant à tort montrer le convoi de janvier 2024, comme dans ces articles en anglais ici et ici.

En français, circule aussi une vidéo manipulée du gouverneur du Texas sur le sujet de l'immigration. S'il critique la politique de Joe Biden, il ne cite pas pour autant en modèle Vladimir Poutine, comme le fait croire la vidéo truquée.