Non, cette vidéo ne montre pas un camion pulvérisant des substances toxiques en Ukraine

·2 min de lecture

Une vidéo publiée sur Facebook le 5 octobre et vue plus de 130 000 fois prétend montrer un camion qui déverse une substance toxique dans une rue de Kiev la nuit. En réalité, il s’agit d’un incident d’un camion de nettoyage qui s’est produit au printemps 2021.

La vidéo, publiée le 5 octobre sur Facebook, montre des prétendues fumées s’échappant d’un camion orange. La voix off d’un homme dit que le camion “pulvérise une sorte de saleté” et demande de quoi il peut s’agir. “Avec quoi ils nous empoisonnent?” peut-on lire sur la légende de la publication.

En recherchant avec les mots “empoisonnent” et “Kiev” en russe, on voit que la vidéo apparaît pour la première fois sur Youtube le 30 mars 2021. Partagée plus de 22 000 fois, elle s’intitule en russe : “Ils empoisonnent, empoisonnent, mais n'arrivent pas à empoisonner”. La même vidéo a aussi été publiée le 31 mars sur Youtube sur une autre chaîne russophone.

Le lien de la vidéo Youtube a été partagé sur Facebook par un compte ukrainophone et un compte russophone.

Que montre la vidéo ?

L’homme qui parle dans la vidéo affirme qu’il est 3h55 du matin dans le district de Podil, un quartier du centre de Kiev, la capitale de l’Ukraine.

On peut identifier le véhicule sur la photo. C’est un camion de couleur orange, et il est écrit sur sa carroserie “VT 650” puis les chiffres “47-2743.16-05”.

En recherchant “VT 650” sur Google, et en comparant les images des véhicules, on peut voir que le véhicule de la vidéo ressemble à un camion-balayeuse de modèle “Johnston VT 650”, qui sert à nettoyer les rues.

La société explique qu’il s’agit d’une vidéo d’un incident technique ayant fait l’objet d’un rapport d’enquête. “La vidéo montre un camion de nettoyage à court d'eau. À cause de ce manque d’irrigation, la poussière ne s'est pas déposée dans un compartiment spécial, mais s’est libérée de la machine”.

Dans un reportage d’ avril 2021 de la chaîne de télévision “Ukraine”, Sergey Brylev, chef du département des transports de Podil, montre le même véhicule que sur la vidéo, identifiable grâce au numéro visible sur la carrosserie, et explique que les pseudo substances toxiques sont en réalité “de la poussière qui s’est échappé de la machine” car “le système d'irrigation [de la balayeuse] n'a pas fait face à la masse de poussière”.

Bucher Municipal Ltd, qui commercialise ce modèle de balayeuse, a déclaré à l’équipe des Observateurs que le modèle 650 VT n’a vocation qu’à nettoyer. Il est seulement constitué d’un aspirateur à débris, d’un endroit pour les stocker, et d’un réservoir d’eau, parfois, il peut être accompagné d’un réservoir de détergent optionnel, mais il n’est pas conçu pour contenir ou pulvériser des substances.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles