VIDÉO - Mort du prince Philip : ces "humiliations" subies par le duc d'Édimbourg

·1 min de lecture

Il était l'éternel second de la reine d'Angleterre. Le prince Philip est mort ce vendredi 9 avril à l'âge de 99 ans, a annoncé le palais de Buckingham à travers un communiqué, à retrouver dans notre direct. La vie du mari d'Elizabeth II n'était pas de tout repos. Après avoir fui la Grèce avec sa famille à l'âge de 18 mois, Son Altesse Royale a évolué dans l'ombre de son épouse. Une position qui lui a valu quelques frustrations, au début de son histoire d'amour avec Sa Majesté. La cheffe du service "royauté" du magazine Point de Vue, Isabelle Rivère, invitée sur le plateau de C à Vous sur France 5, a évoqué les blessures de Philip Mountbatten.

Tout au long de sa vie auprès de la reine Elizabeth II, le prince Philip a inauguré un grand nombre de plaques commémoratives, comme l'a souligné Anne-Elisabeth Lemoine. Il s'en amusait d'ailleurs lui-même. "Il a été frustré au départ, parce que quand il épouse la future Elizabeth II, il est très mal accueilli par la cour", a expliqué Isabelle Rivère, avant de poursuivre : "C'est un prince désargenté, en exil, qui est passé par des établissements scolaires que la cour ne reconnaît pas vraiment. On dit qu'il a l'âme d'un trublion, qu'il est aussi trop joli garçon et qu'il ne lui sera jamais fidèle. Donc, on va absolument tout faire pour le reléguer dans l'ombre de sa femme. Il va subir des humiliations réelles, à tel point qu'il va en faire une jaunisse, au sens propre du terme. Il va tomber malade." Pour se libérer de ce climat pesant, le (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Hoshi insultée par Fabien Lecoeuvre : il regrette des "paroles malheureuses"
VIDÉO - Mario Barravecchia : l'émouvant récit de l'euthanasie de son père
Mort du prince Philip, Pierre-Jean Chalençon et les dîners clandestins... Les 6 infos de la semaine
Mort du prince Philip : la princesse Anne et le prince Edward rendent hommage
VIDÉO - Mort du prince Philip : le francophile qui parlait français