VIDÉO - Mort d’Étienne Draber : la colère de sa fille envers Emmanuel Macron

·1 min de lecture

Le lundi 11 janvier dernier, Étienne Draber est mort, à la suite du Covid-19, à l’âge de 81 ans. Ce mardi 26 janvier, sa fille Stéphanie Bataille était l’invitée d’Anne-Élisabeth Lemoine dans l’émission C à vous, diffusée sur France 5. La comédienne a écrit une lettre à Emmanuel Macron, pour évoquer son incompréhension de ne pas avoir pu accompagner son père lors de ses derniers instants. Pour rappel, celui-ci était hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Privé de visite, il n’a pas pu être entouré de ses proches lors de son dernier souffle.

Face à l’animatrice télévisée, la fille d’Étienne Draber a fait part la détresse de son père, désirant sortir de l’hôpital avant qu’il ne décède. "ll s’est laissé mourir et il est mort de tristesse, je n’ai pas honte de le dire", a déclaré Stéphanie Bataille, avant de souligner, avec regret : "Ça n’existe nulle part de priver des personnes de leurs proches." "Je ne veux pas vous montrer ma colère, je suis désespérée, parce qu’au moment où je vous parle, mon père ça ne va pas le faire revenir", a-t-elle ajouté, non sans émotion. "Mon frère a pu venir le vendredi [voir Étienne Draber à l’hôpital, NDLR] avant qu’il ne reparte en cardiologie", a précisé l’actrice de 47 ans.

"Quand il était en unité Covid, mon frère a pu le voir aux alentours de 18h et il ne parlait quasiment plus", s’est remémorée la fille d’Étienne Draber. "On nous a dit : ’C’est quasiment ses derniers instants. Votre père ne va pas bien, il est un peu nerveux, voire très (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le roi de Thaïlande fête en public l'anniversaire de sa maîtresse... La reine Suthida grande absente
VIDÉO - "Il faudra que Macron soit destitué" : l'appel inouï de Francis Lalanne dans TPMP
VIDÉO - Face à Martin Blachier et Jimmy Mohamed, Francis Lalanne quitte le plateau de TPMP
Liz Hurley photographiée topless par son fils de 19 ans : scandale en Angleterre
"Peur de passer pour le mec qui ne pense qu’à sa gueule" : Xavier Bertrand change son fusil d’épaule