Une vidéo montre une horde d'hommes suivre une femme, le harcèlement de rue fait la une au Maroc

AFP
1 / 2

Une vidéo montre une horde d'hommes suivre une femme, le harcèlement de rue fait la une au Maroc

Après une vidéo à Tanger, la question du harcèlement des femmes au Maroc fait la Une
Après une vidéo à Tanger, la question du harcèlement des femmes au Maroc fait la Une

HARCÈLEMENT - La question du harcèlement des femmes au Maroc a rebondi après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo montrant une horde de jeunes hommes traquer une jeune femme marchant seule dans la rue.

La séquence dure une dizaine de secondes: on y voit une femme habillée en jean et T-shirt, poursuivie par de nombreux hommes qui tentent de l'encercler sur une avenue de Tanger dans le nord du pays.


Des images qui ont suscité des réactions contrastées sur les réseaux sociaux: si certains désapprouvent, d'autres s'en sont pris à la victime en jugeant sa tenue "indécente". "Elle peut se dénuder si elle veut, mais pas dans notre ville conservatrice!", a commenté un internaute. "Cette traînée a eu ce qu'elle méritait!", a écrit un autre.

Mais les médias locaux et défenseurs des droits de l'Homme ont immédiatement condamné le harcèlement de la jeune femme.

Dans un pays qui se veut, selon les discours officiels, chantre d'un islam tolérant et où les femmes n'ont pas l'obligation de porter le voile, marcher seule dans la rue relève parfois du parcours de la combattante: elles y subissent fréquemment remarques désobligeantes et insultes.

"Je suis autant scandalisée par cette agression violente et collective que par les réactions désignant la victime comme coupable du fait de sa tenue vestimentaire supposée provocante, même si en fait elle ne portait qu'un simple jean et un tee-shirt", déclare à l'AFP Nouzha Skalli, militante pour l'égalité des sexes et ex-ministre en charge des Droits des femmes.

Sport national

Mustapha Ramid, ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme, joint par l'AFP, concède que la loi marocaine "condamne le harcèlement des femmes au travail, mais pas dans les espaces publics".

Il assure néanmoins qu'un projet de loi "complet" qui criminalise les violences à l'égard des femmes, incluant pour la première fois le harcèlement dans les lieux publics, est en cours d'adoption au Parlement.

Entre temps, les médias tirent la sonnette...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages