VIDÉO - Marine Le Pen "ne rit pas" d'une candidature d'Éric Zemmour en 2022

·1 min de lecture

L’élection présidentielle de 2022 arrive à grands pas. D’ores et déjà, l’événement se retrouve au cœur de l'actu, ce jeudi 11 février, avec le débat entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin sur France 2, dans Vous avez la parole. Sur le plateau de l’émission C à vous, diffusée sur France 5, la journaliste Camille Vigogne Le Coat a évoqué la présidentielle à venir. L’occasion de parler de l’éventuelle candidature du polémiste Éric Zemmour, qui ne réjouit pas du tout la présidente du Rassemblement national. En effet, cette dernière est "très agacée" par la figure emblématique du programme de CNews, Face à l’info.

Selon Camille Vigogne Le Coat, Marine Le Pen "se méfie énormément des candidatures annexes". "Elle ne veut pas d’une candidature sur sa droite (…) Elle n’en rit pas du tout, d’autant plus qu’elle connaît toutes les critiques d’Éric Zemmour, qui a quand même passé des années à dire qu’elle était nulle, qu’elle était une incapable, qu’elle était plus à gauche que certains du Parti socialiste…", a estimé la journaliste de L’Express, qui est également revenue sur le tacle de l’ancienne avocate de 52 ans à l’intention du polémiste. "Elle a cette phrase en privée : ‘Il y a vouloir et pouvoir. Moi quand j’étais jeune, je voulais être Miss France’", a-t-elle rappelé. De plus, Marine Le Pen serait aussi "très agacée par ceux qui répètent qu’ils peuvent faire mieux qu’elle".

Fin janvier dernier, Le Parisien et L’Express dévoilaient un sondage réalisé par Harris Interactive, au sujet (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - "Tu me fais plus jamais un truc comme ça !" : Nicolas Sarkozy et Édouard Philippe ont failli se battre
Flashback - Kate Middleton et William : découvrez le cottage qui a abrité leurs débuts
« Un duo plus qu’un duel » : le débat Gérald Darmanin / Marine Le Pen fait grincer des dents
Laeticia Hallyday "a fait jouer ses relations" pour rejoindre Jalil Lespert le plus vite possible
Le coup de gueule d’Alexandre Kouchner après une séquence de BFMTV : « des propos juste cons »