Comment une vidéo mal utilisée a fait d'Hadis Najafi un symbole des femmes manifestant en Iran

© Observers France 24 / DR

L’image était belle, une de ces vidéos qui devient le symbole d’un événement d’actualité. Mais elle a été utilisée à mauvais escient : depuis le 25 septembre, des dizaines de médias internationaux et de comptes ont publié la vidéo d’une femme iranienne refaisant son chignon avant d’aller affronter les forces de l’ordre, affirmant qu’il s’agissait d’Hadis Najafi, peu avant qu’elle ne soit tuée. C'est faux, mais la jeune fille a bien existé et perdu la vie dans les manifestations en Iran.

C’est une vidéo qui montre une femme, de trois-quart ou de dos, ajuster son chignon puis s’élancer vers ce qui doit être la tête d’une des nombreuses manifestations qui ont en cours en Iran depuis le 16 septembre et la mort de Mahsa Amini, 22 ans, à la suite de son arrestation par la police des mœurs iranienne.

La vidéo a été partagée sur Twitter le 25 septembre par Masih Alinejad, une activiste iranienne en exil, très survie, qui annonce : "Cette fille de 20 ans qui se préparait à prendre part aux manifestations contre le meurtre de Mahsa Amini a été tuée de six balles. Hadis Najafi, 20 ans, a été touchée à la poitrine, au visage et dans le cou de part des forces de sécurité de la République islamique d’Iran". La vidéo est suivie d’autres images, censées également montrer Hadis Najafi de son vivant.

Mais le 26 septembre, la BBC Persian affirme avoir été contactée par une femme qui dit être celle de la vidéo du chignon. Pour prouver son identité, elle leur envoie notamment une vidéo où elle refait le même geste.

Sur Instagram, Shirin Najafi a relayé des images de l’enterrement et son certificat de décès de sa sœur.


Lire la suite sur OBSERVER