Vidéo, liseuse, streaming musical… Comment consommer en respectant la planète ?

Unsplash

Le numérique émet 2,5 % des émissions de gaz à effet de serre et consomme environ 10% de l’électricité en France. Depuis une dizaine d’années, certains consommateurs de livres papier sont passés à la liseuse, les amoureux de musique ont délaissé les CD au profit des applications de streaming de musique. Contrairement à ce que l’on peut entendre, ces outils numériques ne sont pas écologiques. Au contraire, ils sont énergivores, rappelle l’Agence de la Transition Écologique (ADEME) dans un rapport publié en novembre.

Cette migration digitale a un impact sur l’environnement et ce, pour plusieurs raisons. “L’impact environnemental d’un service culturel, qu’il soit digital ou physique dépend en partie de l’intensité d’usage qui en sera fait”, explique le communiqué. Exemple avec les CD et DVD. Comme l’illustre l’ADEME, “si écouter de la musique avec un CD a un impact environnemental plus important (sur l’ensemble de son cycle de vie) en comparaison avec les formats digitaux, celui-ci va s’amoindrir à mesure des écoutes.” En effet, à la différence des musiques écoutées en ligne, les CD peuvent avoir une durée de vie plus longue. Ils peuvent être gardés des années et des années, être échangés, prêtés. Un CD va être écouté par plusieurs personnes. Idem pour le livre. Un ouvrage papier neuf a plus d’impact sur le dérèglement climatique qu’une liseuse numérique. Mais, “dans l’hypothèse où chaque livre est réutilisé au moins 2 fois, la liseuse n’a un impact environnemental moindre qu’au-delà (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qu'est-ce que North Field, considérée comme la "pire bombe climatique au monde" par les scientifiques ?
En Martinique, la montée des eaux et l'érosion côtière gagnent de la vitesse
Pourquoi y a-t-il moins de soleil en hiver ?
Comment fonctionne un chauffage par géothermie ?
Ce film protecteur qui se colle aux vitres pourrait remplacer la climatisation